ESSAI – ABARTH 595 Competitzione & Turismo

Après la Fiat 500 il y a quelques mois, c’est au tour de l’Abarth 595 de se réactualiser. Petit lifting, retouches mécaniques, assez pour conserver, voire augmenter encore, son capital sympathie ?

Le tour du proprio

La 595 s’actualise. Ça passe dans un premier temps par des retouches esthétiques, certes légères, mais à mon sens justes et bienvenues. A l’avant, le bouclier, les feux et la calandre sont revus et « virilisent » la petite bombinette. A l’arrière, les feux adoptent l’insert ton carrosserie en leur milieu, tout comme la nouvelle 500 et la 124 spider, ce qui lui donne un aspect résolument plus moderne. Le nouveau bouclier arrière intégrant un diffuseur s’assagit quelque peu à mon sens par rapport à l’ancien. Quoi qu’il en soit, cette mise à jour lui va comme un gant et l’impact stylistique et évident.

abarth-595-competizione-4A l’intérieur, le tableau de bord change complètement et adopte celui de la 500. Compteur digital devant les yeux et écran 7” au centre pour une ergonomie revue à la hausse. C’est bien fait même si j’aurais aimé des ajustements mieux travaillés et des plastics un peu plus flatteurs. La sellerie est, quant à elle, très bonne, que ce soit sur les sièges confort en cuir de la Turismo ou sur les baquets Sabelt en alcantara de la Competizione.

abarth-595-turismo-2Ensuite, viennent les retouches moteur. Quand les 595 « classique » et la Turismo gagnent 5ch pour passer respectivement à 145 et 165ch (la Turismo en profite pour récupérer le filtre à air BMC et Turbo Garrett de la Competizione), la Competizione reste avec ses 180ch. Niveau châssis, la Turismo adopte les combinés Koni (à valve FSD) à l’arrière tandis que la Competizione les reçoit aux quatre coins et y ajoute un différentiel mécanique, comme une certaine Biposto … Ça promet ! Alors on s’installe, et comme dirait l’autre : « Y a plus qu ‘à » !

abarth-595-competizione-2Sur la route

On se jette direct dans le bain avec la Competizione. Au démarrage, l’échappement Record Monza de série sonne rauque et ses claquements raisonnent contre les façades bordant le port de Cassis. Mais comment un truc aussi petit peut sonner aussi fort ? Une chose est sûre, ça fonctionne. En ville c’est une Abarth : dynamique, maniable, agréable. La boîte méca 5 rapports est bien guidée et plutôt douce. Le bilan citadin pourrait être parfait si le tarage des suspensions avait été moins ferme. Un bout de bois j’vous dit ! La fermeté des bacquets Sabelt joue aussi sur cette sensation. Sur ce terrain, préférez la Turismo.

abarth-595-competizione-7Quand on sort de la ville et qu’on se retrouve sur les jolies routes virolantes du coin, la Competizione fait fort et sa rigidité précédemment évoquée joue en sa faveur. Les changements d’appuis sont francs et rassurants. On en a besoin car la position de conduite trop haute n’est pas aidée par l’impossibilité de régler la colonne de direction en profondeur. En gros, soit on a les genoux dans le volant soit ce dernier est trop loin. Dommage. Quoi qu’il en soit, le dynamisme et la sonorité sauvent le tableau. Le 1.4l T-Jet est agréable dans cette déclinaison 180ch. Une fois appréhendé le petit lag, on s’amuse bien et les accélérations, tout comme les relances sont convaincantes merci les 250Nm. Le 0 à 100 km/h est plié en 6,7s et les 225 km/h annoncés paraissent crédibles.

abarth-595-competizione-10La traction ne pose pas de soucis même en sortie d’épingle grâce au différentiel, c’est d’ailleurs la différence la plus flagrante avec l’ancienne version. La boîte méca 5 rapports est bien étagée mais ses verrouillages mériteraient d’être plus fermes. Plus c’est serré, plus on s’amuse avec cette puce sous stéroïdes. Le pédalier est très bon pour le talon pointe et on se prend vite au jeu. Les baquets Sabelt maintiennent parfaitement ce qui nous permet de nous concentrer sur le rythme, rapidement élevé. Heureusement, les freins brembo tiennent bien le chaud et mordent bien. Légère, agile, très (très) facilement fun. Dommage que la sècheresse des suspensions grève le bilan citadin, son terrain de prédilection.

abarth-595-turismo-9La Turismo est plus polyvalente. Avec 165ch et des suspensions plus permissives, on a un confort amélioré en ville sans pour autant perdre de sa superbe en conduite sportive. Même si elle est moins rigide, elle ne se désunit pas pour autant. Si les performances sont moins bonnes (0 à 100 en 7,3s et 218 km/h), le fun est bien présent. Seule la boîte pilotée m’aura déçu. Lente et pleine d’à-coups elle grève le sentiment de sportivité. L’échappement d’origine paraît également beaucoup plus sage que le Monza Record (disponible en option). Quoi qu’il en soit, la Turismo et ses 165ch et 230Nm de couple me paraît être un joli compromis pour celui (ou celle) qui souhaite rouler au quotidien et s’amuser hors de la ville quand il (ou elle) le souhaite.

abarth-595-turismo-13Bilan

Une mise à jour plein de bon sens. En adoptant les retouches stylistiques intérieures et extérieures de la nouvelle Fiat 500 et en faisant monter la sauce façon Abarth, cette 595 se distingue encore plus. De 145 à 180ch, pouvant passer selon les versions de confortable et polyvalente à sportive presque radicale, il y en a pour tout le monde. Tout le monde à condition d’avoir les moyens ! Avec un prix d’appel (Abarth 145ch hors option) de 18.600€, il vous faudra débourser quasiment 30.000€ pour une Competizione avec le Pack Performance et quelques options bienvenues. En remettant les choses à leur place, On a vu pire comme rapport prix/fun alors ne boudons pas notre plaisir.

FICHES TECHNIQUES

595 Competizione

Dimensions (Longueur/Largeur/hauteur) : 3,66 m / 1,63 m / 1,48 m

Moteurs : 4 cylindres en ligne turbo essence, transversal 1 368 cm3

Puissance maxi : 180 ch à 5 500 tr/min

Couple Maxi : 250 Nm à 3 000 tr/min

Transmission : Traction, boîte mécanique 5, différentiel mécanique

Poids à vide (Constructeur) : 1 070 kg

Rapport poids/puissance : 5,94 kg/ch

Vitesse maxi : 225 km/h

0 à 100 km/h : 6,7s

Conso mixte : Annoncé 6 litres/100 km

CO2 (g/Km) : 139

Roues AV : 205/40/17

Roues AR : 205/40/17

Freins AV : Disques ventilés (305mm) étriers 4 pistons

Freins AR :  Disques pleins (240mm) étriers mono-piston

Coffre : 185 à 550 L

Tarif : A partir de 25.700€

595 Turismo

Dimensions (Longueur/Largeur/hauteur) : 3,66 m / 1,63 m / 1,48 m

Moteurs : 4 cylindres en ligne turbo essence, transversal 1 368 cm3

Puissance maxi : 165 ch à 5 500 tr/min

Couple Maxi : 230 Nm à 3 000 tr/min

Transmission : Traction, boîte mécanique 5 ou robotisée 5

Poids à vide (Constructeur) : 1 075 kg

Rapport poids/puissance : 6,51 kg/ch

Vitesse maxi : 218 km/h

0 à 100 km/h : 7,3s

Conso mixte : Annoncé 6 litres/100 km

CO2 (g/Km) : 139

Roues AV : 205/40/17

Roues AR : 205/40/17

Freins AV : Disques ventilés (302 mm) étriers 2 pistons

Freins AR :  Disques pleins (240mm) étriers mono-piston

Coffre : 185 à 550 L

Tarif : A partir de 22.400€

LA CONFIG' DU BILLET AUTO

Voici l’Abarth 595 du Billet : Une Competizione Bleu Podio (500€), Pack Performance (Différentiel Mécanique, Jantes 17″ Supersports noires et baquets Sabelt alcantara marron – 2450€) avec kit esthétique noir (200€) et antenne « bouchon » gravée 595 (150€). Au total, on en a pour 29.000€. On a qu’une vie 😉

PHOTOS 595 Competizione

PHOTOS 595 Turismo

0
ESSAI - ABARTH 595 Competitzione & Turismo
Bien mise à jour et toujours aussi vivante, l'Abarth 595 nous aura encore une fois beaucoup plu. Pour nous, ce serait une Turismo pour tous les jours et une Competizione pour le week-end.
Moteur sonore et vivantDifférentiel Mecanique efficaceRestylage réussi
Position de conduiteQualité des plasticsPas donnée
74%Note finale
Style75%
Habitacle60%
Moteur80%
Comportement 80%
Avis des lecteurs 24 Avis
28%