[vc_row][vc_column][vc_column_text]

La maison Artcurial Motorcars sera présente en juillet prochain dans la Sarthe sur le circuit Bugatti.

Elle présentera le 9 juillet sa pièce maitresse, et pas des moindres. Le haut de l’affiche de la maison Artcurial Motorcars est trusté depuis des années par les voitures badgées du cheval cabré. Cet été, une fois encore, c’est une Ferrari que sera sur de devant de la scène.

Une Ferrari 250 GT Berlinette châssis court (SWB) portant le numero de série #2917GT. Le parcours de cette voiture n’est pas commun. Même si ce n’est pas une championne, un cheval de course, elle n’en reste pas moins unique. Présentée lors du Salon du Paris 1961 sur le stand Franco-Britannic (importateur officiel Ferrari de l’époque), cette voiture a été achetée sur place avec une livrée bleu Azzuro. Dès la fin du Salon, elle fût envoyée à la Carrosserie Chapron pour être repeinte en noir sur demande de son premier acquéreur. Le propriétaire actuel l‘achète en 1969 à Montlhéry déjà avec sa livrée rouge, il la possède donc depuis 47 ans.

Pour son entretien, les Ateliers Pozzi envoyaient chez son proprio en Bretagne un camion et deux mécanos. Elle porte tous les numéros conformes à sa sortie d’usine.

Les ventes Artcurial Motorcars du Mans Classique auront lieu le 9 juillet à 14 heures sous la tente Artcurial.

Ils tenteront de surfer sur la vague de leurs records des 5 et 6 février dernier. Pour rappel il s’agissait d’une Ferrari 335 S Scaglietti provenant de la collection Bardinon, adjugée pour 32,1 M€ (record du monde historique en euros et livres sterling pour une voiture de collection vendue aux enchères) ainsi que d’une Ferrari 250 GT SWB California Spider de 1961 provenant de la Collection Baillon qui a atteint 16,3 M€ (record mondial restant inégalé pour le modèle).

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_text_separator title= »PHOTO » title_align= »separator_align_center » color= »black »][/vc_column][/vc_row]

250GTSWBArtcurial

0