Assurer une sportive

Passionnés, professionnels ou simples amateurs d’automobile, ce problème s’est déjà  posé à  chacun d’entre nous. Une sportive, qu’elle soit chère à l’achat ou pas, est plus difficile à  assurer que la compacte diesel de base. 

Les contrats

Pour une berline, vous pouvez choisir n’importe quel contrat d’assurance classique comme le « tiers » (minimum légal), le tiers « élargie » ou le « tous risques ». Pour une auto sportive, même à  prix réduit, le « tous risques » est préférable car qu’on ait une Ford Fiesta ST ou une Porsche 991 Targa 4 GTS, les risques sont plus élevés. Vandalisme et vol en premier car souvent, ces véhicules sont plus convoités. Ensuite, la puissance et/ou la rapidité d’une auto peut être, entre des mains inexpérimentées, un facteur de risque supplémentaire.

Le bon contrat d’assurance est primordial dans le cas d’une (super) sportive 😉

Comment faire

Tout d’abord, définir un usage : un véhicule sportif utilisé au quotidien pour des trajets domicile-travail, en plus du personnel, sera plus cher à  assurer. Il peut donc s’avérer judicieux de conserver sa sportive pour des trajets plus occasionnels et/ou en week-end (je sais c’est dur) 😉

En suite, définir un nombre de kilomètres annuels qui, comme le sous-entend le paragraphe précédent, peut jouer en votre faveur si vous n’utilisez votre sportive qu’occasionnellement.

Et pour finir, renseignez-vous sur les différentes garanties offertes par les compagnies d’assurance. Parfois, sur des contrats bien négociés, une couverture totale de votre auto et vous-même sera garantie, tout comme votre bonus 50, même en cas de sinistre responsable, comme peuvent le proposer des institutionnels comme Groupama par exemple.

Bien choisir son assurance et aussi son contrat, c’est être tranquille…

En quelques mots

Il n’y a pas vraiment de solution miracle pour assurer une sportive, juste quelques moyens de s’en sortir honorablement. Evidemment, un jeune permis aura beaucoup de mal à  assurer une sportive car considéré comme à  risque, même si certains conducteurs avec 30 ans de permis et un bonus 50 le sont tout autant. Malheureusement, on peut tout faire au cas par cas, les statistiques sont évalués par rapport à la masse. Regardez, comparez, demandez des infos aux assureurs, n’ayez pas peur de faire jouer la concurrence. Il faudra simplement être malin, se renseigner et judicieusement choisir son auto également, mais ça, c’est un autre débat…

5