ESSAI AUDI A4 allroad

L’Audi A4 allroad fait peau neuve avec l’apparition de cette génération B9. Avec une garde au sol surélevée et un accastillage de baroudeur, Audi ajoute encore une corde à l’arc de la déjà polyvalente A4. Convaincant ? On est parti dans les Highlands Ecossaises pour le vérifier.

 Le tour du proprio

Après son apparition en tant que modèle à part entière (basé sur l’A6 C5) et par la suite sur l’A6 (C6 et C7), puis l’A4, l’allroad continue son bonhomme de chemin avec cette nouvelle déclinaison. Garde au sol rehaussée, boucliers et arches de roues en plastique et sabots de protection, telle est la recette.

audi-A4-allroad-42Extérieurement, les lignes tendues de l’A4 s’arrondissent quelque peu sur l’allroad qui garde cependant un aspect réellement statutaire. L’accastillage de crapahuteur ne bouscule rien, pas même le design maison. La garde au sol passe à 17cm (+ 3,5cm), la calandre voit ses grilles passer à la verticale comme sur les SUV de la marque et avec les nouveaux boucliers, la longueur prend 2cm pour culminer à 4,75m. Les jantes passent au 18, voire au 19”. Pas de bouleversement donc, mais c’est assez réussi.

audi-A4-allroad-5A l’intérieur, rien ne bouge. On retrouve cet habitacle assez épuré, à l’ergonomie poussée et surtout, à la finition exemplaire. On le dit toujours quand ça concerne Audi mais là, la qualité des matériaux et des ajustements est tout simplement ahurissante dans ce segment. Le Virtual Cockpit est là, de série, et apporte, en plus de l’évident plus stylistique, un supplément d’ergonomie. Alors quand vous avez coché la case du Head Up Display en plus, vous ne quitterez plus jamais la route des yeux. L’écran central fixe sera presque exclusivement réservé au passager. L’habitabilité est bonne et la sensation d’espace bien là. Les sièges sport électriques de notre exemplaire nous permettent de trouver une bonne position de conduite assez facilement.

audi-A4-allroad-14Sur la route

Lors de nos essais, nous avons pu tester les deux versions V6 TDI en finition Design Luxe. Sur la même base du V6 3 litres diesel, deux déclinaisons sont disponibles : 218 et 272ch. Si la puissance du premier est largement suffisante, je dois avouer avoir eu un coup de cœur pour le couple du second (600Nm). Pour les plus « éco », l’A4 allroad verra sa version « ultra » accouplée pour la première fois à une nouvelle version de la transmission quattro.

audi-A4-allroad-20Concentrons nous aujourd’hui sur la version TDI 272ch. Avec 600Nm de couple disponible à 1500 tr/min, il fait preuve dès le démarrage d’une souplesse et d’une onctuosité à montrer en exemple. Dès les bas régimes, ça pousse sévèrement. Dans l’habitacle on est complètement isolés de la route et on ne sent rien. Ce n’est qu’en regardant le Virtual Cockpit qu’on se rend compte qu’on est parfois beaucoup – beaucoup – plus vite qu’on le pensait.

audi-A4-allroad-25Impressionnant. Vous êtes sûrs qu’on est dans un diesel ? Le 0 à 100 km/h est tombé en 5,5s et les 200 km/h ne sont qu’une formalité. La plage d’utilisation est bonne mais rien ne sert de « tirer jusqu’au bout » car après 4500 tr/min le V6 commence à perdre du souffle. Tout ça est bien géré par la boîte Tiptronic 8 rapports, la seule à pouvoir encaisser le couple énorme. Rapide, douce et intelligente, cette unité automatique se rapproche voire égale ses homologues S-Tronic.

audi-A4-allroad-23Les magnifiques routes Ecossaises nous réservent aujourd’hui un parfait mélange entre portions roulantes pleines de courbes et plus étroites, assez techniques et étroites. On commence avec le Drive Select en mode Auto, qui ajustera la direction, et les suspensions pilotées (option) à notre style de conduite. Dans le roulant, l’allure est impressionnante et le silence de fonctionnement l’est tout autant. Audi a travaillé l’aéro de sa nouvelle A4 et ça se ressent même sur l’allroad. L’auto est stable et passe sans effort quelque soit le rythme. Seul un gros manque de remontées d’info dans la direction et le confortable châssis vient contrer tout sentiment sportif.

audi-A4-allroad-15Quand ça se resserre, on bascule le Drive Select en mode Dynamic, suspension et direction s’affermissent immédiatement. Premier constat : la prise de roulis ne semble pas être différente d’une A4 normale, l’auto est rivée au sol et les plus de 1700 kg de notre version d’essai sautent de virage en virage avec une sacrée aisance. Dans tout ça, le V6 ultra coupleux projette en un éclair le bébé au moindre petit bout de droit.

audi-A4-allroad-36Retour en ville en passant par une portion de 2×2 voies. Là, le régulateur adaptatif, couplé à la « conduite prédictive », analyse les panneaux de signalisation et adapte automatiquement l’allure de l’auto. Une courbe qu’il aura sous-estimé ? L’angle supplémentaire au volant la fera automatiquement ralentir. Bluffant. En ville, la souplesse du V6 associée à la boîte auto font des merveilles et la direction adaptative est super agréable. Le gabarit de l’auto n’en fait pas trop et on peut s’engager partout sans arrière pensée.

audi-A4-allroad-37Vient le moment de faire un peu de piste. Là, la suspension rehaussée (hauteur fixe) permet à l’allroad de crapahuter facilement. Le confort est certain et on peut sans souci s’évader du ruban routier à son bord. Pistes plus ou moins tortueuses, mini gués, montées et descentes qui en rebuteraient certains, l’allroad a tout encaissé sans broncher.

audi-A4-allroad-10Bilan

Au final, il en ressort une auto capable de tout faire ou presque. Impressionnante de versatilité, cette A4 allroad a renforcé notre sentiment de solidité sur la nouvelle A4 et nous a prouvé qu’un break baroudeur avait toute sa place dans la gamme, notamment pour ceux qui souhaiteraient s’évader dans un engin différent sans pour autant céder à la mode du SUV. Parfaite cette A4 allroad ? Je ne pense pas car j’aurais aimé lui trouver plus d’âme dans son dessin et son comportement. Objectivement en revanche … Notre choix ? Une plus que performante version V6 TDI 272ch en finition Design Luxe qui nous aura conquis, affichée à … 61.460€ hors options.

FICHE TECHNIQUE A4 allroad TDI 272

Dimensions (Longueur/Largeur/hauteur) : 4,75 m / 1,84 m / 1,49 m

Moteurs : V6 turbo diesel 2 967 cm3

Puissance maxi : 272 ch à 3 250 tr/min

Couple Maxi : 600 Nm à 1 500 tr/min

Transmission : Intégrale, boîte auto 8 rapports

Poids à vide (Constructeur) : 1 730 kg

Rapport poids/puissance : 6,36 kg/ch

Vitesse maxi : 250 km/h

0 à 100 km/h : 5,5s

Conso mixte : Annoncé 5,4 litres/100 km (7 litres sur 3 jours en roulant fort)

CO2 (g/Km) : 143

 

Coffre : de 505 à 1510 L

Tarif : A partir de 61.460€ en V6 TDI 272 Design Luxe

LA CONFIG' DU BILLET AUTO

L’A4 allroad du Billet serait une V6 TDI 272 Design Luxe Bleu lunaire métallisé avec les jantes 5 branche en V 18″. A l’intérieur, on choisirait la sellerie cuir Milano brun nougat avec les sièges sport électrique (400€), le ciel de pavillon noir (310€) et le volant sport (140€). Pour les options confort, on prendrait le toit ouvrant (1750€), les feux Matrix LED (2300€), le sound system B&O 3D (Indispensable – 1030€), l’affichage tête haute (1190€) et les Lane Assist, Side Assist et reconnaissance de panneaux. Avec toutes les petites autres babioles, on est sur 14.940€ d’option … Oui. L’allroad nous revient donc à 76.400€.

VIDEO

PHOTOS

0
ESSAI AUDI A4 allroad : all arounder  
Ultra polyvalent, cette déclinaison B9 de l'allroad apporte un supplément de capital sympathie à la déjà sympa A4. Malheureusement, elle manque un peu de fun.
La qualité de constructionLa technologieLa polyvalence
Esthétiquement trop sageTrop d'optionsManque de sportivité
81%La note de l'A4 allroad
Style75%
Habitacle85%
Moteur (TDI 272)85%
Comportement80%
Avis des lecteurs 8 Avis
75%