ESSAI Audi A4 Avant TDI 190

Pour cette génération B9 de l’A4, Audi a mis les petits plats dans les grands et lui offre des prestations et des technologies sensées la placer en haut du panier. Un essai Daily Driver va enfin me permettre de vérifier ça.

Si vous nous suivez depuis longtemps, vous savez que l’Audi A4, c’est une auto que je connais bien. Après l’avoir essayée en Avant V6 TDI 272ch, en berline TFSI 252ch et en Allroad V6 218 et 272ch, c’est au tour de la version 4 cylindres 2 litres TDI 190ch  en boîte S-Tronic de passer au banc d’essai, et pas n’importe lequel ! Le Daily Driver. L’idée : vivre avec l’auto pendant une semaine et essayer de déceler ses plus vilains défauts.

Le tour du proprio

L’Audi A4 Avant B9, c’est une ligne fluide, fine, mais très droite et sans grande fantaisie. C’est indéniablement allemand et strict. Les proportions sont parfaites et ses 4,73m de long pour 1,84m de large lui donnent un réel aspect statutaire. Le gris Manhattan de notre version d’essai (finition Design Luxe), couplé au pack extérieur S-Line et aux jantes « RS » de 19″ lui confèrent un côté agressif bienvenu et « posent » l’auto par terre avec le châssis sport (-20 mm).

aud A4 avant B9

Une ligne classique mais parfaitement proportionnée

A l’intérieur, la planche de bord assez massive mais minimaliste et la console centrale au dessin recherché sont surplombés par l’écran fixe déporté et le Virtual Cockpit, qui fait office de bloc d’instrumentation. L’ergonomie est carrément poussée et toutes les commandes sont à leur place. La qualité des matériaux et au top même si j’aurais aimé une planche de bord recouverte de cuir. Les ajustements sont eux parfaits et hissent l’A4 au rang de maître étalon du segment en la matière. Les sièges sport de notre version sont revêtus de la splendide sellerie cuir « Brun Cèdre » qui donne de la vie  et de la chaleur à un habitacle qui peut facilement être austère. En cela, elle est bien aidée par les inserts en chêne naturel et la qualité perçue n’en est que meilleure.

aud A4 avant B9

Finition au top et belle ambiance avec la sellerie « Brun Cèdre »

Sur la route

Au démarrage, le bloc 4 cylindres 2 litres TDI claque à l’extérieur tandis qu’à l’intérieur c’est le silence total. L’insonorisation poussée du soubassement et du compartiment moteur fait son effet. La boîte double embrayage S-Tronic en position D et c’est parti pour la ville. Les dimensions plutôt généreuses de l’A4 Avant ne l’handicapent pas en ville. Au contraire, elle y est étonnamment à l’aise, grâce à un bon angle de braquage et à une direction souple et bien démultiplié. La boite est précise, rapide et bien gérée. La visibilité est bonne et le TDI 190 assez puissant et coupleux (400Nm à 1750 tr/min) pour déplacer les 1530 kg annoncés sans problème. Le plus en agglomération ? Notre version suréquipée disposait du régulateur adaptatif avec assistant de conduite en embouteillage. En gros, la voiture s’arrête, redémarre (arrêt de moins de 3s) et reste toute seule dans la file ! Pratique.

Une débauche de technologie au service de la praticité

Quand on sort de la ville, les grands axes sont avalés confortablement et dans un silence monacale grâce aux suspensions très bien tarées en mode Confort (ou Auto), au vitrage acoustique et à l’aérodynamique travaillée (Cx de 0.26). On se croirait presque – voire carrément – en A6 tant les prestations sont élevées. Et ce n’est pas le somptueux système audio Bang & Olufsen 3D de 705W qui nous fera penser le contraire. Sorti de l’autoroute, de longues lignes droites entrecoupés de ronds points tous plus inutiles les uns que les autres nous attendent. L’occasion pour moi de vérifier le bon fonctionnement d’un système qui m’avait fait forte impression la dernière fois. Le régulateur adaptatif/prédictif. En gros, si vous le souhaitez, il peut s’adapter aux limitations de vitesse en accélérant ou en ralentissant avec une souplesse impressionnante. Il ralenti même la voiture quand vous approchez d’un rond-point ou d’une intersection.

aud A4 avant B9

Ville, route, autoroute, elle est bien partout, ultra constante

C’est assez saisissant à voir fonctionner. Vous pouvez bien-sûr activer ou désactiver ces systèmes à volonté. Du coup, on se surprend à se « laisser conduire » sans bien-sûr relâcher sa concentration car si ces systèmes fonctionnent parfaitement, cela reste de la conduite assistée et non autonome. C’est complet, abouti et pas envahissant. Il faut également y ajouter les feux Matrix LED dont les faisceaux s’adaptent en temps réel à la route et vous permet de rouler en pleins phares tout le temps sans éblouir personne (et pourtant on aura essayé). Un gros plus pour la sécurité la nuit et une option indispensable (2300€).

aud A4 avant B9

Avec de 505 à 1510L, le coffre est pratique même s’il n’est pas le plus logeable

Dans tout ça, le petit « 4 pattes » TDI se montre souple même si ses accélérations et relances ne sont pas fulgurantes. Le 0 à 100 est effectué en 7,9s tandis que la V-Max est annoncée à 237 km/h. La boîte S-Tronic jongle entre ses 7 rapports avec aisance et rapidité. Le Drive-Sélect en mode Auto et la voiture adapte suspensions (quand vous avez coché l’option « Châssis Piloté »), direction et réactivité de la S-Tronic à votre conduite. C’est sur ce mode que j’ai roulé 99% du temps tant il est efficace. Mais quand ça tourne, le mode Dynamique enclenché, l’A4 Avant est loin d’être ridicule ! Notre version équipée du châssis sport piloté vire à plat et se montre sécurisante quelque soit l’allure. Le grip est assez bluffant pour une simple traction. A tel point qu’on en voudrait plus, notamment au niveau moteur. Le TDI 190 est souple mais n’égalera jamais le V6, surtout en performance pure. D’ailleurs niveau conso, le 4 cylindres ne se justifie pas. Sur nos 1500 km en mixte, j’ai relevé 6,2l aux 100 de moyenne. Ça reste honnête mais le V6 fait aussi bien.

aud A4 avant B9

Le TDI 190 est bon mais fade. Préférez-lui le V6 272ch, autrement plus convaincant

Bilan

Quoi qu’il en soit, sur notre utilisation quotidienne, cette A4 m’aura bluffé par sa tenue de route et le TDI 190 m’aura presque plu alors que je pensais le détester. Il va sans dire que l’ergonomie de l’habitacle couplé au Virtual Cockpit et au Head Up Display lui confèrent un énorme plus. Cependant, là où ça ne va plus c’est au niveau des options. L’A4 Avant TDI 190 S-Tronic démarre à environ 42.000 €. Pour notre modèle, ajoutez la finition Design Luxe et vous êtes à 51.630 €. Ça commence à faire. Mais ce n’est pas fini ! Notre modèle y ajoute le Pack Extérieur S-Line, les jantes 19″, les feux Matrix LED, le sytème audio B&O, la sellerie et les plaquage du pack design intérieur, le toit ouvrant et plein d’autres. Résultat ? 71.000€ ! Pour une A4, aussi géniale soit-elle, ça fait réfléchir. Si c’était moi, je rognerai sur beaucoup d’options et je m’offrirais le V6 TDI 218ch qui pour le coup justifierait ce tarif.

Pour plus de détail, n’hésitez pas à consulter les vidéos (ci-dessous et sur les différents Vlogs de notre Chaîne YouTube).

FICHE TECHNIQUE

Dimensions (Longueur/Largeur/hauteur) : 4,73 m /1.84 m / 1.43 m

Moteurs : 4 cylindres en ligne turbo diesel 1 968 cm3

Puissance maxi : 190 ch à 3 800 tr/min

Couple Maxi : 400 Nm à 1 750 tr/min

Transmission : Traction, boîte auto double embrayage 7 rapports

Poids à vide (Constructeur) : 1 530 kg

Rapport poids/puissance : 8,05 kg/ch

Vitesse maxi : 237 km/h

0 à 100 km/h : 7,9s

Conso mixte : Annoncé 4,3 litres/100 km (6,2 litres lors de notre essai)

CO2 (g/Km) : 113

Roues AV : 245/40/18 (Modèle d’essai 245/35/19)

Roues AR : 245/40/18 (Modèle d’essai 245/35/19)

Coffre : De 505 à 1510 L

Tarif : A partir de 42.000 € (modèle essayé environ 71.000€)

LA CONFIG' DU BILLET AUTO

Au lieu de blinder d’équipement une A4 Avant TDI 190, je partirais plus sur un V6 TDI 218ch jouissant d’un meilleur agrément. Je me concentrerais sur le minimum d’options, juste le minimum syndical pour le look et la sécurité. Notre A4 Avant V6 3.0l TDI 218 quattro en finition Design Luxe démarre à 57.450€. Pour l’extérieur, pas de pack S-Line mais un joli Bleu Lunaire (1010€) et les jantes 19″ à 10 branches (1210€). Au rang des options indispensables, on choisira les feux Matrix LED (2300€) et le système audio B&O (1030€). Pour l’intérieur, on a choisi le toit ouvrant (1750€), les sièges sport avec la sellerie « Brun Nougat » (400€), les plaquages en chêne naturel (230€) et le ciel de pavillon noir. Le châssis sport piloté est de la partie (1190€) ainsi que le pack assistance route (Lane Assist-Régulateur Adaptatif/prédictif-reconnaissance des panneaux de signalisation : 1800€). Avec les sièges chauffants et 2/3 bricoles on est à 70.350€ soit le même prix que notre 2.0 TDI … Mais avec un 6 cylindres de 218ch et un couple disponible à 1250 tr/min.

VIDEO

PHOTOS

2
La note de l'A4 TDI 190
PrésentationFinitionTechno aboutie
4 cylindres lisseConsommationBeaucoup, beaucoup d'options
4.2Daily Driver
Style
Habitacle
Moteur
Comportement
Avis des lecteurs 40 Avis