[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Après le SQ5 et ses 313ch, l’A6 Allroad et ses 320ch, c’est au tour de l’A7 Sportback Compétition de nous présenter une nouvelle déclinaison du BiTDI. Cette fois-ci c’est 326ch, voire 340ch grâce à l’overboost et toujours 650Nm.

Quand le SQ5 joue la carte du SUV sportif et l’A6 celle du break baroudeur ultra-polyvalent, l’A7 Sportback Compétition BiTDI 326 met en avant une carrure aussi élégante que sportive, enjolivé par l’accastillage habituellement réservé aux « S ». Gros boucliers, coques de rétros et entourage de vitres noir laqué, sorties d’échappement « trapézoïdales » et jantes spécifiques de 20″ sont de la partie. Comme le SQ5, l’inscription « V6T » est présente sur les ailes, signe des intentions de la belliqueuse.

IMG_4768

A l’intérieur, semi-baquets tout droit sortis des versions « S » et « RS », volant à méplat, surpiqures contrastantes et ceintures rouges finissent le tableau avec toujours cette constante dans la finition : se rapprocher au maximum de la perfection. La faible surface vitrée et la position de conduite très basse singent le coupé quand les 5 portes et l’immense coffre lui offrent les prestations d’une berline familiale, routière même.

IMG_4724

Sur la route, le V6 3 litres BiTDI se veut sobre mais ultra disponible dans les modes auto et confort tandis que quand le mode Dynamic est activé, les résonateurs dans l’échappement entrent pleinement en action et donnent à cette A7 une bande son de V8 de Muscle Car. On se rapproche clairement du SQ5 dans ce mode quand l’A6 Allroad la joue plus feutré. Question prefs, c’est du très bon pour une berline mazouté. Le 0 à 100 est expédié en 5,1s quand la teutonne pointe à 250 km/h sans aucun problème. Le tout avec une prestance certaine due à sa ligne de coupé et sa face avant de dévoreuse de bitume.

_DSC0103

Accélérations franches, reprises à faire pâlir un Cayman (Porsche, pas l’animal) et praticité au quotidien, voici une recette qui ne manquera pas de plaire au sportif n’ayant pas peur du mazout et cherchant un daily driver ayant de la présence mais qui ne le ruinera pas (sauf à l’achat). Oui, tout ça se paye car avec un tarif de départ de 85.000€ ce n’est pas donné. En tous cas, cette prise en main de la bestiole m’a grandement donné envie d’en prendre soin pendant quelques jours pour réellement pouvoir l’essayer comme il se doit 😉

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title= »PHOTOS » color= »black »][vc_media_grid grid_id= »vc_gid:1462695998688-32080c69-581b-6″ include= »12739,12738,12737,12736,12735,12734,12733,12732,12731,12730,12729,12728,12727,12726,12725,12724,12723,12722,12721,12720,12719,12718,12717,12716,12715,12714,12713,12712,12711,12710,12709,12708″][/vc_column][/vc_row]

0