BMW étoffe sa gamme hybride et dévoile la 330e, nouvelle itération sur base de Série 3. Ciao donc l’ActiveHybrid 3 et son 6 cylindres chantant et bienvenue à la 330e qui perd deux cylindres mais gagne, en devenant Plug-In hybrid (rechargeable), une sacrée louche de kilomètres d’autonomie. Alors, mieux que l’ActiveHybrid, l’iPerformance ? 

Le tour du proprio

 La 330e prend pour base la 320i et son 4 cylindres de 184ch. Elle y ajoute un moteur électrique de 88ch logé dans la boîte de vitesse (la fameuse ZF 8 rapports). Au total, c’est donc 252ch et 420Nm qui s’offrent à nous. C’est mieux que la 328i (qu’elle remplace) et tout aussi puissant que la 330i qui se révèle moins coupleuse (350Nm). L’autonomie en tout électrique est annoncée à 40 km grâce à la batterie de 7,6 kWh rechargeable sur secteur en 3h15 (2h15 en charge rapide). Le bémol ? 200 kg d’embonpoint,110 litres de coffre perdus et un 4 cylindres loin d’être aussi démonstratif que le six en ligne.

_DSC0508

La gamme iPerformance introduit le Plug-In hybrid sur la Série 3 avec cette 330e

A l’extérieur, seuls le sigle « eDrive » et la trappe de la prise de recharge sur l’aile avant gauche permettent de distinguer la 330e d’une Série 3 classique. Toujours 4,63m de long et 1,81m de large mais 1735 kg sur la balance ! C’est au choix niveau finition mais je dois avouer que notre M Sport est splendide et l’accastillage sportif pas si improbable que ça sur une hybride mais ça, on en reparle plus bas.

_DSC0479

Extérieurement, aucun changement. Le kit M Sport est même disponible !

Dans l’habitacle, seule la touche « eDrive » sur la base du « joystick » de boîte vous mettra la puce à l’oreille. Pour le reste, planche de bord tournée vers le conducteur, iDrive super intuitif, finition au cordeau, pas de doute, c’est une BMW Série 3. Notre version M Sport dispose des sièges sport et du volant « M » à jante épaisse qui offrent une position de conduite IDEALE. Très bas dans l’auto, grande amplitude de réglage du volant, on peut s’installer parfaitement.

_DSC0439

Cette finition Individual est tout simplement bluffante de choix et de qualité

Sur la route

Début de trajet en ville autour d’Angoulême. Contact, pas un bruit, la 330e démarrant par défaut en électrique. Je suis en mode « tout auto », soit le mode le plus fréquemment utilisé. Première surprise, après un décollage plutôt vif, aucun signe du moteur thermique. Tout se fait en électrique et sans se trainer siouplé. Les 88ch du groupe électrique et son couple immédiat sont bien suffisants pour arracher la Série 3 du feu et l’emmener sans aucun souci à 50/70 voire 90 quand on sort de l’agglomération. En gérant bien, vous pourrez rester en tout électrique jusqu’à 125 km/h sans problème. Le 4 cylindres ne se déclenche qu’en cas de forte sollicitation et en toute discrétion. Vous pouvez également forcer le mode électrique avec le « Max eDrive ». Dans ce cas là, le moteur thermique ne démarrera qu’au kick-down. La fonction « Save » gardera un maximum d’autonomie électrique en prévision d’une arrivée en ville par exemple. Vous l’aurez compris, pour l’urbain et le péri-urbain, c’est top. Même si les 2,1l aux 100 annoncés par BMW sont utopiques, on a réussi à faire 4,4l sur du mixte sans être mous du genou. L’autonomie en tout électrique ? Comptez environ 25/30 km en conditions réelles. Pas mal !

_DSC0218

Avec 252ch, la 330e n’est pas molle

 Sur l’autoroute, le confort est bon mais un poil ferme. Le silence est de mise pour peu que vous ne dépassiez pas les 125 km/h. Quand le moteur à explosion se réveille, il se fait discret et c’est tant mieux car bien qu’il n’émette aucune vibration, il n’est pas très agréable à l’oreille. La tenue de cap est bonne et cette Série 3 survole le ruban sereinement. Quelques bruits de roulement et sifflements aéro mais rien de dérangeant. Sur les longs trajets, la conso peut poser problème, le bénéfice de la fée électricité s’estompant au fil des kilomètres.

_DSC0346

Equilibrée et agile, le poids se fait tout de même ressentir à la limite

Ce qui m’intéresse à présent est de savoir si cette BMW, toute « Plug-In Hybrid » soit-elle, reste digne de son blason. Direction la campagne charentaise, parsemée de départementales déroulantes pour certaines, techniques pour d’autres. Quand on attaque un peu, le 4 cylindres se met en route sans aucune vibration ni perturbation et propulse la lourde berline avec punch et allonge, contrastant ainsi avec le couple immédiat de l’électrique. Il en résulte un agrément jusqu’ici réservé aux six cylindres. Rarement une auto mue par un quatre pattes ne m’aura autant évoqué les élastiques « gros cubes » pour lesquels la marque est réputée. Seule la sonorité quelconque grèvera le plaisir auditif. Question perfs, le 0 à 100 km/h est expédié en 6,1s et les 225 km/h sont totalement crédibles.

_DSC0462

La 330 devient « e » avec iPerformance mais n’en reste pas moins une BMW

En ce qui concerne la tenue de route, une de mes inquiétudes en découvrant le poids de l’auto, la surprise est de taille. Toujours ferme, immédiatement reconnaissable, c’est du BMW. Caisse verrouillée, répartition du poids aidant, le comportement est ultra intuitif et le roulis parfaitement contenu. A peine ressent-on la surcharge pondérale de cette version à pile. C’est dans le serré que les lois de la physique poussent les 1800 kg et des poussières de notre monture avec nous dedans vers l’extérieur au point de nous dissuader de « pousser le bouchon » plus loin. Mais à ce train, pas mal auraient déjà lâché l’affaire. Dommage, car la direction, malheureusement inutilement lourde en Sport et Sport +, est top en remontées d’infos. Bel équilibre. La conso sur ce type de trajet ? En étant gentils comptez un petit 11 litres.

_DSC0419

N’ayez pas peur, les batteries sont bien isolées, on a franchi des gués toute la journée 😉

Bilan

La base est déjà bonne, on le sait. Je ne suis peut-être pas la personne la plus objective du monde pour parler d’une BMW Série 3 mais il faut se rendre à l’évidence : quand on aime conduire, elle est une des meilleures (si ce n’est la …) de son segment. L’ActivHybrid avait l’avantage du six en ligne, de ses envolées aussi lyriques que son onctuosité était agréable et de ses 340ch mais ne parcourait pas plus de 2 km en électrique. Cette 330e iPerformance (gamme Plug-In Hybrid) gagne beaucoup plus en praticité et agrément au quotidien qu’elle ne perd en plaisir de conduire. Si vous roulez toute la journée sur l’autoroute et enquillez 50.000 bornes par an, préférez une 330d, onctueuse et somme toute économique (et disponible en Touring contrairement à le 330e). Cependant, si vous faites principalement entre 20 et 70 km de péri-urbain par jour, cette 330e est pour vous car elle vous permettra de rouler, suivant la configuration, en tout électrique la semaine et de partir en week-end en pensant aux économies que vous aurez réalisées. En parlant d’économies, la 330e est proposée à partir de 46.950€. Ce n’est pas donné mais quand on y pense, une Volkswagen Passat GTE coûte 1000€ de plus et sa plus grande concurrente, la Mercedes C350e 10.000€ plus chère. Au final, je ne partais pas conquis mais j’ai retrouvé une vraie BMW, bien qu’hybride. Plaisante, pratique, énergique.

La Passion :

  • Dynamisme
  • Hybridation réussie
  • Plaisir de conduire préservé

 

La Raison :

  • Consommation Thermique
  • Poids
  • 4 cylindres un peu fade

LA CONFIG' DU BILLET AUTO

La BMW 330e du Billet serait en finition M Sport (5050€), de couleur « Mineralgrau » (+1000€) avec les jantes « Style 442M » 19″ (1200€) et les feux Full LEDs (950€). A l’intérieur, on prendrait la sellerie cuir etendu Merino BMW Individual « Cohibabraun » (2900€) avec les inserts décoratifs Piano Laqué noir (550€), le toit ouvrant (1200€), le régulateur actif ACC Plus (800€) et le système de navigation Professionnal (850€) pour les grandes lignes. Avec tout ça et toutes les autres broutilles qu’on aimerait sur une Série 3 qui se respecte ( et il y en a beaucoup), les 46.950€ sont bien loin. Nous on est à 67.800€…

Configurez votre BMW 330e ICI

[/vc_row]

FICHE TECHNIQUE

Dimensions (Longueur/Largeur/hauteur) : 4.63m/1.81m/1.43m

Moteurs : 4 cylindres en ligne turbo essence longitudinal + Electrique

Puissance maxi : 184 + 88ch (Combinés : 252ch)

Couple Maxi :  420Nm en combiné

Transmission : Propulsion, boîte auto 8 rapports

Poids à vide (Constructeur) : 1735 kg

Rapport poids/puissance : 6,88 kg/ch

Vitesse maxi : 225 km/h

0 à 100 km/h : 6,1s

Condo mixte(constructeur) : 2,1L/100 km (4,4l en mixte « gentil »)

CO2 (g/Km) : 49 (Bonus 1000€)

Tarifs : A partir de 46.950€ (Models essayés + de 60.000€)

VIDEO

PHOTOS

0