Škoda nous a récemment invités à participer à des essais aussi fun qu’instructifs sur sa gamme équipée de transmission intégrale. Direction les Alpes autrichiennes ou allemandes pour prendre en main Octavias, Superbs et Yetis dans leur déclinaison 4×4.

Chez Škoda, la transmission intégrale se nomme 4×4, tout simplement. Elle n’est pas là pour signifier un potentiel de franchissement important mais pour rappeler une sécurité active qui l’est franchement. 4Drive chez Seat, 4Motion chez Volkswagen ou quattro sur les Audi à moteur transversal (seules les montes longitudinales ont droit au « vrai » quattro Torsen chez Audi), ce système Haldex de dernière génération (la 5ème) fait les beaux jours du groupe VAG. Chez Škoda, l’Octavia (berline, Combi, Scout et RS), la Superb (berline ou Combi) et le Yeti sont disponibles avec cette transmission.

023_SKODA_4x4_04

La famille 4×4 chez Skoda

Nous voici donc en Autriche (j’en suis presque sûr car j’ai vu un panneau sur l’autoroute), sur une piste de glace pour tester les qualités du système de coupleur d’embrayage multirisques par pression d’huile qui transforme nos Škoda traction en 4 roues motrices dès que la moindre différence de cinématique entre les essieux avant et arrière se fait sentir. Non, on n’est pas là pour faire des donuts toute la journée, de toute façon ça ne marcherait pas très bien, on est là pour évaluer le bien fondé de la transmission intégrale sur la glace (oui, c’est une expérience on vous dit).

IMG_4232

L’Octavia TDI boîte méca. Un de nos jouets préféré de la journée 😉

On commence tranquille, ESP On avec une Superb TSI 280 sur le circuit bien glacé. Et là où à pied il est impossible d’évoluer sans se retrouver le séant par terre, la grosse berline passe à l’aise quelque soit l’allure. Merci les gros dégagements sans murets qui nous auraient drôlement refroidis (jeu de mots à la con je sais). Quand on est raisonnable, on peut rouler à 50 sur ce qui ressemble plus à une patinoire qu’une route sans souci. Il est temps de mettre l’ESP en sport (il ne peut pas se désactiver). Là, ça devient plus fun mais ça demande plus de place. Appel / Contre-appel / J’tappelle / On s’rappelle et la Superb joue les danseuses sans pour autant vous donner de sueurs froides. Les angles sont facilement corrigés grâce à la réactivité de la pompe à huile qui verrouille le train arrière et le fait que le système joue également un rôle de différentiel pour répartir le couple entre les roues droite et gauche. Au final c’est très ludique et surtout, bluffant au niveau de la sécurité.

IMG_4160

Safe ou fun, à vous de choisir …

Après un tour en passager avec un pilote maison (junior WRC si ma mémoire est bonne) dans une Octavia Combi boîte méca et frein à main « manuel »(le bougre nous aura malmené pour notre plus grand plaisir), je me débrouille pour la lui piquer et essayer de l’imiter : fond de seconde, lâcher d’accèl’, petit braquage, GROS CÂBLE et hop ! Le break tchèque prend un sérieux angle et pied dedans, ressort de la courbe sans encombre sur une glisse sympa. Même pas peur … Mais là, il faut effectuer un transfert de charge pour aborder l’épingle complètement glacée qui suit. Là, avec un léger lâché des gaz pour charger l’avant, l’arrière commence à pivoter doucement et un nouveau GROS CÂBLE me permet de singer les pros du Trophée Andros … Avec moins de réussite car quand on y va comme un idiot, ça sort trèèèèèèèès large. Mais ça passe ! Encore une fois, je suis bluffé par la réactivité de la transmission couplée à de bons pneus hiver.

28_Skoda_4x4_068

L’Octavia RS TDI 4×4 et ses 184ch

Une expérience similaire sur un circuit beaucoup plus étroit, rappelant clairement une route verglacée nous attend au volant de l’Octavia RS 4×4 et après plusieurs tours je n’en reviens toujours pas. On veut être propre et « safe », ça passe sans problème, on veut jouer, sur un circuit c’est carrément fun. Pour terminer la journée, une balade sur les routes enneigées du coin au volant du Yeti 4×4 aura fini de me convaincre de l’utilité de la transmission intégrale dans ces conditions, surtout quand, comme nous, vous avez tendance à céder à « l’appel du bas côté » pour faire vos photos 😉

IMG_4201

Le Yeti dans son habitat naturel (1)

Les constructeurs y viennent de plus en plus, ceux qui y étaient déjà renforcent leur technologie et la transmission intégrale se démocratise globalement sur nos autos de tous les jours, de la citadine à la supercar (voire l’hypercar). C’est l’avenir ? Peut-être … Quoi qu’il en soit, quand on circule dans des conditions précaires, c’est un supplément de sécurité active non négligeable.

024_YETI_4x4_11

Le Yeti dans sont habitat naturel (2)

PHOTOS

[cq_vc_gallery images= »11961,11960,11963,11971,11972,11962,11964,11965,11966,11967,11968,11969,11970,11973,11974,11975,11976,11977,11978,11979,11980,11981,11982,11983,11984,11985,11986,11987,11988,11989,11990,11991,11992,11993,11994,11995,11996,11997,11998,11999,12000,12001,12002,12003,12004,12005,12006,12007,12008,12009,12010,12011″ onclick= »link_image » custom_links_target= »_self » itemwidth= »235″ offset= »4″ outeroffset= »0″ minwidth= »240″]
0