Mercedes AMG CLS & E 53

Le salon de Détroit ouvre ses portes de l’autre côté de l’Atlantique et, avec lui, son lot de nouveautés. On commence par Mercedes-Benz qui ouvre le bal avec les versions AMG 53 de ces CLS et E (coupé et cabriolet).

Sport hybride

La branche Mercedes AMG, vous vous en doutez, est réservée aux version belliqueuses de la marque à l’étoile. Avec ces versions 53, la sportivité est de mise mais aussi l’hybridation légère. Au programme : des chevaux par tous les moyens.

Alterno-démaquoi ?

Alterno-démarreur, c’est ce système, baptisé EQ boost, logé entre le moteur et la boîte 9G Tronic, qui vient apporter 22ch et 250Nm de plus au nouveau 6 cylindres en ligne 3 litres de 435ch et 520Nm, doté d’un turbo et d’un compresseur alimenté par un système 48V (le but, aucune inertie et aucun lag). Tiens ? Une suralimentation boostée par l’électrique ? Ça me rappelle un certain Audi SQ7 tout ça…

Quoi qu’il en soit, le but n’est pas de rouler à l’électrique, impossible avec ces AMG 53. Il s’agit simplement d’apporter de la performance supplémentaire sans système énergivore, fossilemant parlant. L’avantage ? Une conso et des émissions réduites. Mercedes AMG annonce 8,4l aux 100 pour la CLS avec 200g de Co2 par km.

Les écrins

Ce powertrain, précurseur chez Mercedes de l’hybridation légère, fera ses premiers pas dans la nouvelle CLS ainsi que dans les E coupé et cabrio. Il remplacera à terme les 43 sur les E berline et classe C dans le futur.

L’accastillage AMG est de mise avec ses jantes de 20″, son carbone pour l’habitacle ainsi que ses boucliers spécifiques et ses quatre sorties d’échappement. Les performances annoncées sont plutôt intéressantes. Pour la CLS, le 0 à 100 km/h serait abattu en 4,5s et la VMax serait relevée à 270 km/h. Pas de news concernant les prix en France ni sur la disponibilité des modèles, probablement prévus incessamment sous peu 😉

Les photos

La vidéo

1