essai Hyundai IONIQ

La Hyundai IONIQ compte bien se faire une place sur le segment des véhicules hybrides, je suis donc allé la tester sur les routes de l’Oise pour juger de son potentiel.

La Hyundai IONIQ hybride est motorisée par un 4 cylindres en ligne (1,6 GDI) de 105 ch accouplé à un moteur électrique de 43,5 ch soit au final 141 ch réels. Le couple thermique de 147 Nm  combiné aux 170 Nm électriques propulse les 1370 kg de 0 à 100 km/h en 10,8 s (Vmax 185 km/h).

hyundai-ioniq-7685A l’intérieur l’habitacle ne fait pas « cheap » malgré quelques plastiques durs. La présentation est soignée et fait la part belle aux matériaux recyclés ou écologiques, notamment avec les contre-portes en plastique naturel, associées à du bois et de la pierre volcanique pour obtenir une texture naturelle et souple avec un pourcentage de pétrole réduit. Ou encore dans le garnissage du pavillon et dans la moquette revêtus de matières premières extraites de la canne à sucre afin d’améliorer la qualité de l’air dans l’habitacle et aussi pouvoir recycler un maximum d’éléments en fin de vie. Les sièges en cuirs (notre modèle d’essai) sont de bonne facture, ils offrent un bon maintient latéral et ils sont très confortable malgré le manque d’assise qui peut gêner les plus grands. Niveau Info-divertissement , un écran tactile TFT de 7″ regroupant le GPS (Tom Tom avec MàJ offerte pendant 7 ans), les infos de conduites, le multimédia (compatible Apple et Androïd) est couplé au tableau de bord entièrement numérique.

p1020634A l’extérieur le dessin de la carrosserie est plutôt réussit et ne fait pas « boîte à chaussures »  tout en conservant un coffre assez grand allant de 443 à 1505 litres. La face avant est agressive et l’arrière est bien proportionné avec, comme sur ses concurrentes, la lunette arrière en deux parties qui gâche un peu la rétro-vision. A souligné le liseret bleu sous les pare-chocs avant et arrière indiquant que le modèle est hybride. Il existe 6 coloris extérieurs avec des peintures élaborées à partir de composants extraits de l’huile de soja pour obtenir un effet brillant accentué sur les peintures métallisées.

p1020629La IONIQ peut se conduire en mode « ECO », tout en souplesse et douceur de fonctionnement avec la boîte à double embrayage (DCT-6) à 6 rapports ou alors en mode « SPORT », beaucoup plus dynamique. D’ailleurs, dès son activation on sent la voiture se libérer. Avec son châssis sain, on peut augmenter le rythme mais gare à l’excès de confiance et il reste possible de changer les vitesses avec le levier mais en l’absence de repère visuel, on se sent vite perdu et on laisse la boîte gérer efficacement les 6 rapports.

hyundai-ioniq-7709La IONIQ est une bonne alternative à tous ceux qui ne sont pas convaincus par la concurrence. Elle offre d’excellentes prestations en terme de plaisir de conduire et de plus, dans un prix contenu (de 26100 à 30800€) et avec un équipement pléthorique (peu d’options). Les batteries sont garantie 8 ans (ou 200000 kms) sans oublier les 5 ans de garantie qui est un gage de sérénité.

hyundai-ioniq-7606

J’ai pu testé la version tout électrique de la IONIQ (liseret bronze et calandre pleine) sur un court trajet mais elle a les mêmes qualités que la version hybride en terme de conduite avec aussi les modes ECO et SPORT. Elle est moins puissante avec ses 120 ch mais les 295 Nm font gagner près d’une seconde sur le 0 à 100 km/h (10.2 et 9.9 s en sport). Elle est lestée de 100 kg au passage et l’autonomie se limite à 250 kms mais le plaisir est toujours au rendez-vous. Si vous faites des petits trajets quotidiens, qu’une installation de borne de recharge à domicile est possible alors cette version peut être une option intéressante.

hyundai-ioniq-7626

la configuration du billet

Le choix du billet auto serait une IONIQ finition executive (30800€) avec la peinture metallisée Marina blue (600€) et le Safety Pack (450€). Le même modèle que l’on a eu pendant l’essai.configurez la votre ici

LES PHOTOS

LA VIDEO


1