[vc_row][vc_column][vc_column_text] ESSAI Jaguar F Type SVR

Il y a presque deux ans (déjà), j’essayais la Jaguar F Type R. Ce souvenir est encore gravé en moi comme une des meilleures expériences automobiles de ma vie. Me voici à présent en possession sa version affutée et plus puissante que jamais, pour 48h de rodéo. Bienvenue à la SVR.

Le tour du proprio

La Jaguar F Type SVR prend pour base la F Type R. Sa version AWD même et c’est une bonne chose car après avoir essayé la version propulsion, la dernière chose que l’on se dit c’est « tiens, 25ch de plus ça ne lui ferait pas de mal ». La SVR reprend donc les réglages moteur de la Project 7 pour afficher fièrement 575ch et 700Nm de couple. Le tout est transmis aux quatre roues et bénéficie d’un différentiel actif électronique.

Jaguar F-Type SVR

Agressif, le bouclier avant est plus ajouré

Le poids est en baisse également. L’échappement Titane et Inconel lui permet d’économiser 16kg en plus d’offrir une sonorité de tous les diables. Les jantes forgées de 20″ et les freins carbone/céramique de 398mm à l’avant et 380mm à l’arrière retirent respectivement 13,8 et 21kg de masse non suspendue.

L’aéro a également été travaillée grâce à un nouveau bouclier, des jupes proéminentes et un diffuseur spécifique à l’arrière. La grosse évolution c’est le spoiler actif qui fait son apparition afin de diminuer la traînée et la portance, tout en apportant de l’appui une fois déployé.

Jaguar F Type SVR rear

La SVR reçoit un spoiler arrière actif (qu’on peut supprimer en option gratuite)

Extérieurement, les lignes splendides de la F Type sont discrètement retouchées et je dois avouer que ce nouveau bouclier avant ajouré me fait de l’effet, plus que l’aileron qui pour moi fait un poil « too much ». Le orange de notre modèle d’essai (bizarrement indisponible au configurateur français) fait ressortir les courbes de la belle et après la « gifle pantonique », j’ai même réussi à comprendre que l’on puisse choisir cette couleur. Après, il faut assumer le regard médusé du chaland.

Jaguar F-Type SVR

Le orange ressort énormément, et participe à l’aura de l’auto

A l’intérieur, le traitement spécifique consiste à disposer de l’alcantara sur la planche de bord, le plafonnier et le volant ainsi qu’à matelasser du plus bel effet sièges et contre-portes. Esthétiquement c’est carton plein en ce qui me concerne. Le bémol, c’est la finition. Les assemblages sont plutôt bons mais la qualité de certains plastics est inadmissible dans une auto à presque 170.000€. Dommage mais là, étrangement, ça passe au second plan. Bien installé, parfaitement maintenu par les semi-baquets, la position de conduite est parfaite. heureusement parce que la furie à de quoi vous faire bouger.

Jaguar F-Type SVR interior

Avouez que ça donne envie de s’installer non ?

Sur la route

Contact. Bababababababababba (et on est encore loin de la vérité). Le V8 5.0l Compresseur sort de sa torpeur et souffle tellement fort dans ses tubes d’alliage précieux qu’on a du mal à croire que c’est homologué. C’est les canons de Navarone et la culpabilité de réveiller tout le monde dans un rayon de 20km est vite effacée par l’orgasme auditif. Jouissif.

Jaguar F Type SVR side

Une des notes d’échappement les plus expressives de l’histoire

En ville, on enroule sagement dans les abysses du tachymètre, bien aidés par la disponibilité sans égale du V8 à bas régime (merci le compresseur) et la splendide boîte auto ZF 8 rapports (oui oui, encore elle et c’est tant mieux). Le rayon de braquage n’est pas des plus pratique mais on a vu pire et le plus dur, c’est de composer avec les 1,92m de large de la bête, mêlés à la position basse. C’est largement faisable et une fois habitué à bien tourner la tête pour compenser la faible vision périphérique, tout se passe bien.

Mais on n’est pas venu pour ça. Direction le réseau secondaire. Là, c’est mode Dynamic, bouton de l’échappement et boîte en sport pour pouvoir utiliser au choix les palettes au volant ou le levier (dans le bon sens : on tire pour monter et on pousse pour rétrograder). La sonorité passe de présente mais pas dérangeante à TONITRUANTE. Même le ralenti a de quoi effrayer n’importe quel quatre patte énervé.

Jaguar F Type SVR

Son terrain de prédilection : le réseau secondaire

C’est parti pour le rodéo. La réponse de l’accélérateur devient très (trop ?) susceptible et le moindre centimètre de pédale fait bondir le félin. Bondir c’est le mot, car même si les tarages de suspension sont revus ça cabre toujours un peu. Cette F Type SVR n’accélère pas, elle se téléporte dans le paysage. Le 0 à 100 est effectué en 3,7s et loin de la lutte de tous les instants de la version propulsion, la quatre roues motrices réitère à chaque fois la même poussée. C’est aussi facile que sur une 911 Turbo ou une Tesla, et ça fait le même effet. Les relances sont également dantesque et l’inertie moteur parait inexistante grâce au compresseur qui tourne vite, très vite … Jaguar annonce 322 km/h ? Je veux bien les croire.

Jaguar F Type SVR accélération

Les accélération est les relances sont tout aussi sauvages que la sonorité

Alors sans maîtrise, la puissance n’est rien. La transmission intégrale apporte une accessibilité indéniable par rapport à la propulsion sans pour autant enlever la sauvagerie caractéristique de ce « powerplant », au contraire. Quand ça tourne, la caisse est super maintenue et la limite est loin, du moment qu’on a pas le pied lourd. Comme à l’ancienne, il vaut mieux attendre d’avoir les roues droites pour remettre les gaz car la sanction arrive sans prévenir. AWD peut-être, mais à mon sens, jamais les roues avant n’auront reçu plus de 15 ou 20% de la puissance lors de mon essai. Clairement typé propulsion. Ça passe fort (et en force) partout dans un vacarme qui rendrait extatique le plus blasé des mélomanes et la confiance arrive assez vite.

Jaguar F-Type SVR

AWD certes mais la plupart du temps, c’est à l’arrière que ça se passe …

Le plaisir va crescendo au fur et à mesure que la pédale de droite prend de l’angle. Je n’ai jamais vu un moulin aussi rageur en pleine charge de toute ma vie. Les crépitements sont juste incroyables et participent à cette expérience qui n’en est pas la moitié d’une. Quand il s’agit de stopper les 1705 kg de la furie, on peut compter sur les gigantesques galettes carbone/céramique. Une fois a température, leur efficacité est impressionnante et on a l’impression que l’on peut « taper dedans » toute la journée sans qu’il n’y ait le moindre fading. Il faut simplement se faire à la consistance particulière inhérente aux céramiques. A froid, il faut insister, à chaud, le moindre centimètre de pédale peut vous envoyer les ratiches sur le volant. Sur la route, seules deux choses m’auront dérangé. La direction est un peu floue, surtout au niveau du point milieu et avare en remontés. Enfin, la consommation qui peut passer d’environ 17L aux 100 en mixte, à plus de 30L quand on envoie.

Jaguar F-Type SVR

Une expérience, une folie, une marque qui retrouve sa candeur …

Bilan

Qu’importe, tant que le plaisir est là, et il est bien là. Un physique extra, une bande son hors normes et un châssis qui permet au néophyte de rouler propre sans transpirer quand le confirmé retrouvera des sensations brutes de décoffrage. Un package réussi et une saveur toute particulière. Porsche est dans un autre monde mais cette SVR est toujours aussi attrayante et face à sa concurrente préférée, l’AMG GT-S qui existe maintenant en GT-C Coupé, l’anglaise en impose par son tempérament plus sauvage, qui joue directement avec le plus profond de vos sens. Une vraie GT à l’aura de supercar.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title= »FICHE TECHNIQUE »][vc_column_text]Dimensions (Longueur/Largeur/hauteur) : 4,48 m /1.92 m / 1.31 m

Moteurs : 8 cylindres en V essence + compresseur 5 000 cm3

Puissance maxi : 575 ch à 6 500 tr/min

Couple Maxi : 700 Nm à 3 500 tr/min

Transmission : Integrale, boîte auto 8 rapports

Poids à vide (Constructeur) : 1 705 kg

Rapport poids/puissance : 2,96 kg/ch

Vitesse maxi : 322 km/h

0 à 100 km/h : 3,7s

Conso mixte : Annoncé 11,5 litres/100 km (16 litres lors de notre essai)

CO2 (g/Km) : 269 (mais classée Crit’Air 1)

Roues AV :  265/35/20

Roues AR :  305/30/20

Coffre : 310 L

Tarif : A partir de 140.000 € (modèle essayé environ 169.000€)[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title= »LA CONFIG’ DU BILLET AUTO »][vc_column_text]Pour notre F-Type SVR, on a opté pour un Corps Grey et le pack carbone, le toit vitré et les jantes 20″ « Style 1041 » associés aux freins carbone/céramique. On a délibérément enlevé le spoiler pour une allure plus classique.  A l’intérieur, on contraste avec le cuir « Tan » et l’alcantara. Question option, on a choisi le pack audio Meridian, les sièges chauffants/ventilés, la caméra de recul (mesquin) et le hayon électrique. Avec toutes les options choisies, on est à 166.929€.

Configurez la votre ICI[/vc_column_text][vc_masonry_media_grid element_width= »3″ grid_id= »vc_gid:1489339949396-636534e2-600b-1″ include= »19119,19120,19121,19122″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title= »VIDEOS »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title= »PHOTOS »][vc_masonry_media_grid grid_id= »vc_gid:1489340331027-25c635ce-0abb-5″ include= »19093,19092,19094,19096,19095,19097,19091,19090,19089,19088,19087,19086,19098,19099,19100,19101,19102,19103,19104,19105,19106,19107,19108,19109,19110,19111,19085,19084,19083,19082,19081,19080,19074,19075,19076,19077,19078,19079,19073,19072,19071,19070,19069,19068″][/vc_column][/vc_row]

1
La note de la F-Type SVR
V8 extraAccessible ...... mais toujours un peu sauvage
Détails de finitionTout est en optionElle n'est pas à moi :/
4.6Pure folie 😉
Style
Habitacle
Moteur
Comportement
Avis des lecteurs 7 Avis