Essai nouvelle audi A5 B9

Après l’A4, c’est au tour de l’Audi A5 de passer à la génération B9. Cette nouvelle A5 se renouvelle autant à l’intérieur qu’à l’extérieur et dispose de sérieux arguments. Nous sommes allés dans les Cévennes pour vérifier tout ça.

Le tour du proprio

Avec cette génération B9, l’Audi A5 s’actualise d’une belle manière. Esthétiquement, les lignes sont plus tendues, taillées à la serpe et à mon sens, très bien proportionnées. La face avant s’affine et prend des faux airs de Tesla Model S. Certains aiment, d’autres pas, moi j’adhère. Sur le coupé, le profil reste quasi inchangé tandis que la version Sportback se fluidifie. A l’arrière, les feux des deux versions sont toujours aussi « Audi » et c’est pour moi peu original mais toujours efficace.

Audi-A5-B9-TDI218

Plus tendue et toujours bien proportionnée cette nouvelle A5

A l’intérieur, la planche de bord de l’A4 est reprise. Moderne, épurée, ergonomique et toujours superbement assemblée, elle confère une sacrée qualité perçue à l’A5. Les finitions sont encore une fois au cordeau et l’ambiance un poil austère des versions « de base » peu s’égayer avec de bonnes « et chères » configurations. Quoi qu’il en soit, l’ambiance est là et même avec une planche de bord « de berline » l’impression d’être dans un coupé est bien là. Virtual Cockpit, écran déporté, technologie de pointe, tout est là.

Audi-A5-B9-TDI218-Interior

Style et ergonomie poussés pour cet habitacle

Niveau habitabilité, l’impression d’espace est présente à l’avant tandis qu’à l’arrière, c’est très serré sur le coupé mais avec une bonne hauteur sous toit et inversement sur la Sportback. Sur notre coupé équipé des sièges sport, la position de conduite est parfaite.

Audi-A5-B9-TDI218Sur la route

L’A5, c’est la championne de la polyvalence. Le 3.0l TDI 218ch qui équipe notre version se fait discret en ville. La sonorité est agréable pour un mazout et sa disponibilité est surprenante. Le V6 développe 218ch et 400Nm de couple disponible très tôt (1250 tr/min). Il en résulte un coupé réactif, limité sportif. La direction est exemplaire et commande un train avant intéressant. En ville et sur les grands axes, aucun soucis et ce châssis laisse présager de bonnes choses.

Audi-A5-B9-TDI218

Sage mais étonnement dynamique

Nous voici sur les routes sinueuses des Cévennes et c’est le moment d’exploiter le bébé. Le V6 TDI prend des tours mais rien ne sert de dépasser les 3500 trs car tout est là bien avant et l’agrément privilégie les bas régimes à l’allonge. La boîte S-Tronic 7 est aussi rapide que douce et colle parfaitement à ce moteur. Le châssis reste sain, réglé neutre, bien aidé par la transmission quattro. Les vitesses de passage sont étonnantes et on se prend à hausser le rythme à la moindre occasion. Attention cependant aux freins qui auront rapidement du mal à stopper les presque 1700 kg de l’A5 en chauffant. Dommage car même avec le « petit V6 », cette A5 3.0l TDI aura fait preuve d’une jolie sportivité sous-jacente alors inconnue pour moi sur les A4/A5.

Audi-A5-B9-TDI218

Le plaisir de conduire un diesel n’était alors connu que chez une marque concurrente …

Question chiffres, le 0 à 100 km/h est abattu en 6,2s et l’A5 mazoutée pointe à 250 km/h, pas mal  pour un TDI milieu de gamme ! Pour la conso, personne n’atteindra les 4,7L aux 100 qu’annonce Audi mais vous n’aurez aucun mal à faire 5,5l en gérant intelligemment. Nous, en lui rentrant dedans, on a fait 9,4L, pas mal.

Audi-A5-B9-TDI218

Qu’elle soit coupé ou Sportback, l’A5 B9 est globalement une réussite

Bilan

Une nouvelle version réussie esthétiquement qui mêle habilement design, technologie, sportivité et sobriété. Le 3.0l TDI 218ch offre une proposition plus noble que le 4 cylindres question diesel et on ne peut pas lui reprocher grand chose en dehors de la pléthore d’option parfois mesquines. Si vous avez une rallonge de budget, n’hésitez pas à passer au TDI 272 qui mettra à mal plus d’une sportive avec ses 600Nm. Plus droite et tendue de que la génération précédente, elle m’a pourtant paru plus « latine » que se devancière en la côtoyant. Allez savoir …

FICHE TECHNIQUE AUDI A5 COUPE V6 TDI 218ch

Dimensions (Longueur/Largeur/hauteur) : 4,67 m /1.85 m / 1.37 m

Moteurs : 6 cylindres en V turbo diesel 2 967 cm3

Puissance maxi : 218 ch à 4 000 tr/min

Couple Maxi : 400 Nm à 1 250 tr/min

Transmission : Integrale, boîte auto double embrayage 7 rapports

Poids à vide (Constructeur) : 1 680 kg

Rapport poids/puissance : 7,70 kg/ch

Vitesse maxi : 250 km/h

0 à 100 km/h : 6,2s

Conso mixte : Annoncé 4,7 litres/100 km (9,4 litres lors de notre essai)

CO2 (g/Km) : 123

Roues AV : 245/40/18 (Modèle d’essai 255/35/19)

Roues AR : 245/40/18 (Modèle d’essai 255/35/19)

Coffre : 465 L

Tarif : A partir de 44.300 € (modèle essayé environ 78.000€)

LA CONFIG' DU BILLET AUTO

Si c’était nous, notre Audi A5 Coupé serait une A5 V6 TDI 272ch finition S-Line (62.560€) bleue lunaire (+1.010€) avec les jantes alu coulé 19″ (1.150€), les feux Matrix LED (2.300€). Et le Pack esthétique noir (690€). A l’intérieur on aura opté pour le Cuir noir (1.690€) et les inserts en frêne foncé (gratuit … et oui …). Niveau technologie, le système audio B&O 3D (1.030€), le Pack Assistance Route (1.800€), l’amortissement piloté (770€) et le différentiel quattro sport (gratuit) sont également présents. La douloureuse ? 77.180€

LA VIDEO

LES PHOTOS

1
La note de l'Audi A5
StyleV6 TDI convaincant Technologie
Beaucoup trop d'optionsManque de fun550€ pour une caméra de recul ...
4.3Polyvalente
Style
Habitacle
Moteur
Comportement
Avis des lecteurs 7 Avis