Nouvelle BMW Série 5 (G30) 530d et 540i

BMW renouvelle sa Série 5. Pour sa 7e génération, la grande berline routière embarque toujours plus de technologie au service du confort et se veut toujours aussi dynamique. Je suis parti vérifier tout ça au Portugal.

Le tour du proprio

La nouvelle BMW Série 5 (G30) grandit pour frôler les 4,94m de long et les 1,88m de large. Question style, c’est bien une BMW, vous ne vous y tromperez pas, et l’affiliation avec la Série 7 est évidente. L’avant est dynamique, voire agressif avec les feux Full LED qui rejoignent à présent la calandre. La ligne de toit fuyante donne à cette berline tri-corps un aspect élancé qui n’est pas pour me déplaire. C’est à l’arrière que ça ne me plaît pas trop. Les feux sont bien travaillés et se prolongent sur les flancs mais paraissent à mon sens trop gros et perdent peu à peu « L » caractéristique. C’est loin d’être raté mais je les trouve un poil quelconques. Quoi qu’il en soit, la prestance et là, elle en impose cette Série 5.

BMW-Serie-5-530d-M-sport

Lignes tendues et dynamiques, la prestance est aussi là

A l’intérieur, la planche de bord clairement orientée vers le conducteur se met aux standards inaugurés par la Série 7. Bloc d’instrumentation « Black Panel » (option) Full Digital, écran central 10,25 pouces mêlant fonction tactile, commande iDrive (molette + touches raccourci) et commande gestuelle. Le dessin est tortueux mais plaisant et la qualité de finition de cet habitacle frôle la perfection. Que ce soit les ajustements ou la présentation des différents plaquages et selleries, c’est du beau, du très beau. La qualité perçue se met au diapason de la catégorie supérieure. Question ergonomie, le novice mettra un peu de temps à s’y faire mais une fois habitué, c’est que du bonheur. L’habitabilité progresse également que ce soit à l’avant ou à l’arrière.

BMW-Serie-5-530d-M-sport-interieur

Plus spacieux et superbement fini, on s’y sent bien

La 530d

Mais ce qui m’intéresse le plus sur cette génération G30, c’est son comportement routier. J’ai pu tester les deux motorisations les plus adaptés à savoir la 530d et la 540i. Toutes deux sont mues pas un 6 cylindres 3.0l turbo, diesel pour l’une, essence pour l’autre.

BMW-Serie-5-530d-M-sport-rear

Son objectif, dominer le segment des routières …

On commence par la 30d. Le 6 en ligne développe 265ch et surtout, 620Nm de couple (à 2000 tr/min). Ultra silencieux en évolution lente, sa souplesse et son impression de puissance infinie et toujours là. Dans l’habitacle, aucune vibration ni bruit parasite, jute la ouate et le feulement caractéristique du 6 cylindres. La grande Série 5 se conduit du bout des doigts et le sentiment de dynamisme est enjolivé par une direction bien pesée, bien mieux que sur la précédente génération. Elle commande un train avant convaincant qui met de suite en confiance.

BMW-Serie-5-530d-M-sport-road

Quelque soit la route ou les conditions, le comportement est exemplaire

Sur l’autoroute, le régulateur adaptatif fait des merveilles et le maintien dans la file offre une conduite semi-autonome qui, même si elle fonctionne bien (et jusqu’à 210 km/h !), manque un petit peu de réactivité en courbe et envoie légèrement l’auto sur l’extérieur de la voie. Le confort est royal et le silence de fonctionnement est bluffant. Sur notre version M Sport chaussée en 245 à l’avant et 275 à l’arrière, aucun bruit de roulement et les bruits aéro sont aux abonnés absents. A tel point qu’en jetant un oeil au gigantesque Head Up Display, on se rend compte qu’on est plus proche des 180 km/h que des 120 escomptés. C’est la ouate qu’elle préfère.

BMW-Serie-5-540i-M-sport-interior

Un cocon confortable pour enquiller les bornes

Sortis des grands axes, on rejoint les petites routes de vallées toutes en virolos. Les réglages de suspension confort avec cette pointe de dynamisme sous jacent chère à BMW font naturellement hausser le rythme. Passage du mode « Adaptative » au mode Sport et c’est parti ! La boîte auto ZF 8 rapports se fait plus réactive et la direction s’alourdi (trop même) quand la pédale de droite se fait plus susceptible. Niveau châssis c’est verrouillé et le (très) peu de roulis est superbement jugulé. Le couple immédiat aide à relancer fort et sans effort. La grosse berline mazouté se mue en dévoreuse de virages malgré ses presque 1750 kg. Le xDrive privilégiant l’arrière apporte un surplus de sécurité sans rien enlever au plaisir sous la pluie battante.

BMW-Serie-5-540i-M-sport-interior

La sécurité sans rogner sur l’efficacité ?

La 540i

Le lendemain, le soleil pointe le bout de son nez et me voici par magie avec les clés d’une splendide 540i M Sport en main. Enfin les clés, la Display Key plutôt. Très design, cet ersatz de smartphone vous informe en temps réel de l’autonomie de l’auto, de sa situation (verrouillée/déverrouillée) et peut même vous permettre de la stationner toute seule en étant à l’extérieur en cas de place de parking étroite.

BMW-Serie-5-smart-key

La Display Key offre de multiples possibilités

Pour la technologie, c’est top, mais ce qui m’intéresse aujourd’hui, c’est le comportement. C’est parti pour un « shakedown » sur les virevoltantes routes de la vallée de Douro. Au démarrage, le 6 en ligne 3 litres Turbo sonne bien, très bien même. En roulage normal, pas un bruit, le moteur est même trop muet, que ce soit à l’intérieur qu’à l’extérieur. La première bonne surprise, c’est le train avant. Le six cylindres essence pesant moins lourd que le diesel, la direction se fait plus incisive, plus précise et le toucher de route n’en est que meilleur. Impressionnant. L’arrière suit quelque soit le rythme et se déhanche à la demande. La connexion que l’on développe avec cette grosse berline en conduite rapide est assez inédite je dois dire.

BMW-Serie-5-540i-M-sport

La plus intéressante … en attendant la M550i …

Le « 40i » sort 340ch et 450Nm, le couple est là très tôt (à 1380 tr/min !) mais n’est pas débordant. C’est très bien pour enrouler de manière dynamique sur un rythme bien plus élevé que ce que vous pensez. Si vous en voulez plus, il suffit de tout passer en Sport, de mettre la boîte en « manuel » (ça tombe bien on est au Portugal) et d’exploiter la disponibilité et l’allonge bluffantes de ce bloc. Le 0 à 100 est plié en 4,8s et les relances sont super bonnes. Notre exemplaire s’est fait si vif et agile que je me suis demandé un instant s’il ne disposait pas des 4 roues directrices. Après vérification non, l’option n’était pas présente. Ça en dit long sur les qualités dynamiques du châssis. Un excès d’optimisme ? Les freins majorés sont là et stoppent fort et longtemps (ce qui n’a pas toujours été le cas auparavant).

BMW-Serie-5-540i-M-sport-arrière

La performance est feutrée mais les chiffres sont bien là

Un joli coup de coeur cette 540i, même si elle manque un peu de saveur auditive par rapport à une 340i M Performance.

Bilan

Une belle réussite cette nouvelle Série 5. Cette génération G30 perd un chouïa en style par rapport à l’ancienne génération (totalement subjectif) mais la qualité de présentation, de finition, l’aboutissement technologique et technique m’auront convaincu. De plus la 540i aura comblé mes attentes pourtant très hautes et mis la barre encore plus haut en terme de plaisir de conduire. Maintenant il faudra prendre en compte les tarifs en hausse. Une 520d commence à 46.350€ et notre 540i xDrive M Sport super optionnée s’affichait à un peu plus de 93.000€. Cette nouvelle Série 5 n’est donc pas donnée mais à la question « on en a pour son argent ? » ma réponse est oui, y’en a même un peu plus, je laisse ?

FICHES TECHNIQUES

530d xDrive

Dimensions (Longueur/Largeur/hauteur) : 4,94 m / 1,87 m / 1,48 m

Moteurs : 6 cylindres en ligne turbo diesel 2 993 cm3

Puissance maxi : 265 ch à 4 000 tr/min

Couple Maxi : 620 Nm à 2 000 tr/min

Transmission : Intégrale, boîte auto 8 rapports

Poids à vide (Constructeur) : 1 770 kg

Rapport poids/puissance : 6,68 kg/ch

Vitesse maxi : 250 km/h

0 à 100 km/h : 5,7s

Conso mixte : Annoncé 5,3 litres/100 km (9L lors de notre essai Dynamique)

CO2 (g/Km) : 138

Roues AV : 245/45/18 (Modèle essayé 245/40/19)

Roues AR : 245/45/18 (Modèle essayé 275/40/19)

Freins AV : Disques ventilés

Freins AR :  Disques ventilés

Coffre : 530 L

Tarif : A partir de 58.900€ (Modèle essayé 88.000€)

540i xDrive

Dimensions (Longueur/Largeur/hauteur) : 4,94 m / 1,87 m / 1,48 m

Moteurs : 6 cylindres en ligne turbo essence 2 998 cm3

Puissance maxi : 340 ch à 5 800 tr/min

Couple Maxi : 450 Nm à 1 380 tr/min

Transmission : Intégrale, boîte auto 8 rapports

Poids à vide (Constructeur) : 1 735 kg

Rapport poids/puissance : 5,10 kg/ch

Vitesse maxi : 250 km/h

0 à 100 km/h : 4,8s

Conso mixte : Annoncé 7,2 litres/100 km (16L lors de notre essai Dynamique)

CO2 (g/Km) : 164

Roues AV : 245/45/18 (Modèle essayé 245/35/20)

Roues AR : 245/45/18 (Modèle essayé 275/35/20)

Freins AV : Disques ventilés

Freins AR :  Disques ventilés

Coffre : 530 L

Tarif : A partir de 61.400€ (Modèle essayé 93.000€)

LA CONFIG' DU BILLET AUTO

Si c’était moi, je choisirais une 540i en finition M Sport (68.500€). Pour l’extérieur, ce serait le splendide « Carbonwartz » de notre exemplaire d’essai (noir reflets bleus) à 1.150€ et les jantes « Style 759i » individual de 20″. Pour l’intérieur, j’opterais pour une sellerie Nappa « Mocca » avec surpiqûres noires (2.150€) et des plaquages en bois mat « FineLine Cove » (210€). Niveau technologie, le pack innovation avec la navigation Professional et le HUD serait de la partie (1.520€) ainsi que le Pack Advanced Safety avec pilote semi automatique (2.850€). Avec l’adaptative Drive (suspensions pilotées à 3.330€) le toit ouvrant (1.450€), le système HiFi Harman Kardon (1.100€) et 2 ou 3 babioles supplémentaires, la config’ du Billet sort à 90.790€ … Ouch !

Vous pouvez configurer la votre ICI

Essai Vidéo de la 530d

Essai Vidéo de la 540i

PHOTOS

0
La note de la Série 5
Confort6 cylindres au topComportement routier exemplaire
20d un peu justeConduite autonome à améliorer (M.A.J ?)C'est compliqué de lui trouver un troisième défaut ...
4.5La référence ?
Style
Habitacle
Moteur
Comportement
Avis des lecteurs 14 Avis