[vc_row][vc_column][vc_column_text]

On ne change pas une équipe qui gagne, c’est ainsi que l’on pourrait résumé le crédo de Fiat dans l’actualisation de sa 500. Bien que discrètes, les nouveautés sont là et c’est tant mieux.

Le tour du proprio

Lancée en 2007 la Fiat 500 moderne est un réel carton commercial et sa bouille reconnaissable entre 1000 l’a même emmenée outre-Atlantique. Après 8 ans de carrière, il était tant que la petite se refasse une beauté. Alors ici, pas de chirurgie plastique drastique, juste un coup de blush avec de nouvelles teintes et du mascara avec de nouveaux feux avant, inspirés de sa grande sœur la 500X et des feux arrière évidés en leur centre pour y faire ressortir la couleur de la carrosserie. Tout cela sied à merveille à cette nouvelle mouture et je dois dire que c’est réussi. Les retouches sont subtiles mais lui font du bien. Les teintes « Corail et Bordeaux » du plus bel effet viennent s’ajouter au nuancier pour encore plus de choix. Le choix, parlons en. En plus des teintes du catalogue, Fiat propose 6 « tenue graphiques » pour encore plus de possibilités de personnalisation.

IMG_1745

A l’intérieur, le changement est plus évident. La console centrale a totalement changée et intègre désormais un écran GPS. L’ergonomie est elle légèrement meilleure. Notre modèle d’essai en finition haut de gamme « Club » bénéficiait d’une magnifique sellerie cuir Bordeaux assortie à la nouvelle teinte extérieur. Matériaux, ajustements et présentation font un pas en avant. Petit plus, le port USB et les portes gobelets plus grands. Détails qui pèsent au quotidien.

IMG_1767

Sur la route

3 motorisations essence sont disponibles au catalogue. Le 1,2l 69ch et deux bicylindres 875cm3 TwinAir de 85 et 105ch. Ce sont ces deux derniers que nous avons pu prendre en main. On commence avec le 105ch accouplé à la boîte 6 rapports. Premièrement, la sonorité est sympa. A mi-chemin entre celle de la 500 originelle et celle d’une 2CV. Le 2 pattes turbo se fond dans le flot de la circulation parisienne avec discrétion. Le couple manque à l’appel. Ce n’est pas tant les 145Nm qui font peu, c’est surtout la course à la pédale trop prononcée couplée à une cartographie trop « progressive » qui gâchent un peu le tableau. Heureusement, la boîte 6 aide aux relances et tout passe sans encombre. L’auto braque très bien et se faufile avec agilité dans les ruelles et grands axes parisiens.

IMG_1728

Il est temps de sortir de la ville et d’emprunter la voie rapide. Là, la 500 n’est pas ridicule et s’en sort avec les honneurs grâce à sa boîte étagée assez long et à un confort poussé. Attention cependant au compte tours car quand on n’est pas habitué à la sonorité du bicylindre, on attrape vite le rupteur alors qu’on pense être à 2000 tr/min. Assez amusant ceci dit. Sortis de l’autoroute, c’est le moment de voir ce qu’elle à dans le ventre – et dans les guibolles – sur le réseau secondaire tout en courbes et virolos. Et là, grosse surprise ! Elle à la pêche cette citadine ! Les allures légales sont vite atteintes et les courbes sont avalées sans même ralentir. Très neutre sur le roulant, le comportement à de quoi surprendre … Et ce n’est pas fini ! Oui, car quand ça se resserre, la puce est joueuse. Le train avant et plutôt bon quand l’arrière suit sans problème et dérive même quand on le provoque. Il y a vraiment de quoi s’amuser. Si vous êtes trop optimistes, un sous-virage prononcé et l’ESP vous rappelleront à l’ordre de manière saine. Détail non négligeable, cette nouvelle 500 embarque désormais une barre anti-roulis à l’arrière et des suspensions mieux réglées.

IMG_1756

Petite pause café et photos au domaine de Quincampoix et c’est reparti direction Paris avec cette fois-ci la TwinAir 85ch. Et là, nouvelle surprise ! Quand on s’attendais a avoir une auto un peu « just » pour s’amuser, on se retrouve avec une 500 toute aussi agréable que la version 105ch. Seule la boîte 5 longue comme un jour sans pain vient jouer les trouble-fête mais dans l’ensemble, c’est réussi et assez fun. Le retour vers Paris nous aura également permis de faire le tour des systèmes UCONNECT pour afficher les infos du Smartphone sur l’écran 7 pouces et détailler les différents dispositifs de sécurité comme l’assistant de démarrage en côte intégré à l’ESC et les 7 airbags, un record dans la catégorie.

Bilan 

Un restylage réussi plutôt qu’une nouvelle version, des moteurs adaptés, une présentation intérieur et des équipements revus à la hausse font de cette 500 une citadine à fort capital sympathie. Ajoutez-y des centaines de possibilités de personnalisation et la recette qui fait d’elle un best-seller et toujours autant d’actualité. Quand aux versions Abarth, il paraît que le fossé sera plus marqué qu’auparavant. Il nous tarde vraiment de vérifier ça !!!

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_text_separator title= »FICHE TECHNIQUE » title_align= »separator_align_center » color= »custom » accent_color= »#4f0e0e »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Dimensions (Longueur/Largeur/hauteur) : 3,55 m / 1,63 m / 1,49 m

Moteur : 2 cylindres Turbo, essence 875 cm3

Puissance maxi : 85 ou 105 ch à 5.500 tr/min

Couple Maxi : 145Nm à 1900 tr/min (2000 tr/min pour la 105ch)

Transmission : Traction / Boîte 5 rapports (85) et 6 rapports (105)

Poids à vide (Constructeur) : 970 kg

Rapport poids/puissance : 11,41 kg/ch (85) et 9,23 (105)

Vitesse maxi : 188 km/h (Constructeur)

0 à 100 km/h : 11s (85) et 10s (105)

Conso mixte annoncée : 3,8L/100 km (85) et 4,2L (105)

CO2 (g/Km) : 90 (85) et 99 (105)

Tarif : A partir de 12.490€. Modèle essayé 18.340€ (TwinAir 105 Club) et 16.090€ (TwinAir 85 Lounge)[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_text_separator title= »PHOTOS » title_align= »separator_align_center » color= »custom » accent_color= »#4f0e0e »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][cq_vc_gallery images= »9465,9467,9463,9466,9462,9468,9469,9471,9472,9473,9474,9475,9470,9480,9481,9476,9477,9478,9479,9464,9461,9460,9459,9458,9457″ onclick= »link_image » custom_links_target= »_self » itemwidth= »235″ offset= »4″ outeroffset= »0″ minwidth= »240″][/vc_column][/vc_row]

0