Pour cette nouvelle mouture du XC90, Volvo a mis les petits plats dans les grands et nous sort un tout nouveau modèle plein de bonnes idées et se donne les moyens de ses ambitions. Après l’avoir pris en main à Lorient en juin dernier, j’ai tenu à confirmer la bonne impression qu’il m’avait laissée. Alors ça fait quoi de vivre avec ce SUV Suédois ? Eléments de réponse …

La révélation

Le Volvo XC90 m’avait beaucoup plu lors de sa présentation nationale, durant laquelle j’ai pu vérifier l’évidente montée en gamme du modèle et la volonté de la marque d’aller chercher les allemands. J’ai donc décidé de passer toute une semaine en compagnie du SUV suédois afin de confirmer tout ça. J’ai cette fois-ci opté pour une version T6 qui, avec ses 320ch, devrait offrir plus de pêche que le D5 précédemment essayé. Récupération du bestiau et là grosse gifle : la config est parfaite ! Le noir Onyx métallisé contraste à merveille avec l’intérieur cuir (Nappa) Ambre et les incrustation en noyer scandinave. Cerise sur le gâteau, j’ai la quasi exclusivité des nouvelles jantes « Robustes » en 22”, désormais disponibles au catalogue. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’en l’état, il a une gueule d’enfer ce XC90. J’avoue même me demander si ce n’est pas le plus beau SUV du marché. Différent de ce que proposent allemands et britanniques tout en gardant une prestance et une stature bien affirmée. Chapeau bas.

_DSC1291

Le XC90 à son aise devant le Château de La Ferté-St-Aubin

A l’intérieur, c’est le luxe total. Aussi beaux que confortables, les sièges chauffants et ventilés sont un bonheur au quotidien. La finition et l’ergonomie ne souffrent aucune critique et l’atmosphère est à la fois impressionnante, hors du commun et sécurisante. L’habitacle est gigantesque (ce n’est pas l’énorme toit ouvrant panoramique qui viendra grever cette sensation). Notre modèle est également équipé du système audio Bowers & Wilkins 19HP de 1400W qui caressera vos douces esgourdes à la moindre occasion. Ça tombe bien, le 4 cylindres essence du T6 est très discret et l’insonorisation très poussée.

On a voulu utiliser ce XC90 sur des trajets de toute sortes, allant du Paris/Bordeaux (et inversement) par l’autoroute à la petite balade champêtre, en passant par les sempiternelles pérégrinations urbaines tintées de grands axes bouchonnés, de parkings souterrains et de petites ruelles.

_DSC1361

Un habitacle beau et bien pensé

Performant mais vorace

Le diesel D5 nous avait bien plus mais je trouvais qu’il lui manquait le couple d’un 6 cylindres pour exploiter au mieux ses 225ch. Je me suis donc dit que le T6 essence, ses 320ch et 400Nm à 2200 tr/min allaient régler le problème, d’autant que Volvo annonce une conso mixte de 8l/100km. En effet, les performances sont plus qu’honorables avec un 0 à 100 km/h abattu en 6,9s et 230km/h en pointe. Les reprises sont sécurisantes et en terme d’agrément de conduite, ce T6 est très agréable. Doux, délicat et bien aidé par la boîte auto 8 rapports, jamais le moteur ne vous brusquera, non, son truc c’est le confort. Même observations que sur le D5 pour la tenue de route : le XC90 met le confort en avant, au détriment du sport. Si vous cherchez des sensations vous serez légèrement déçus par le train avant, bien guidé mais avare en remonté d’infos. En revanche, si vous chercher l’ultra-confort et la souplesse d’utilisation, vous serez servi !

IMG_0031

Aussi à l’aise en tout terrain que sur autoroute mais gare à ne pas esquinter la peinture !

Au quotidien, tout cela se traduit par une grande facilité d’utilisation. Agréable et pas fatiguant pour un sou sur le réseau secondaire, on est bien installé et la position de conduite n’est pas très différente de celle d’une berline. Sur l’autoroute, le SUV est impérial. Silence monacal et confort total offert par la suspension pneumatique, le système audio de compèt’, le régulateur actif avec aide au maintien dans la file et l’insonorisation qui ne laisse rien filtrer (pas même le roulement des 275/22 qui martèlent le ruban). En agglomération, vous profitez de la position – très – haute du mastodonte qui vous donne une vue dégagée sur ce qui s’agite autour de vous. Une fois son gabarit assimilé, tout se passe à merveille et la direction vous amène à vous demander s’ils ne l’ont pas pompée sur la Fiat 500. J’ai rarement vu un SUV qui braquait aussi bien. Sensation renforcée au moment de se faufiler dans les ruelles qui, au volant d’un engin de 5m de long et de 2m de large, pourraient être qualifiées d’étroites. D’abord on appréhende, ensuite on se rend compte que finalement ça passe sans problème. Si le doute persiste, il reste la vision à 360° retranscrite sur l’écran central de 9”. Mention spéciale à la caméra de recul à la définition hallucinante.

_DSC1360

Simple et facile d’utilisation, seul le GPS mériterait une mise à jour

Très agréable d’utilisation au quotidien, vous et madame serez ravis. Votre portefeuille, moins. En effet, même en faisant attention, lors des 1700 km effectués à son bord sur tous types de routes, il nous a été impossible de descendre sous les 11,3l/100km.

Intel Inside

A bord, c’est très bien pensé, on se sent tout de suite privilégié. La présentation est originale, flatteuse et les différentes fonctions sont regroupées sur l’écran central au format portrait. Volvo a mis le paquet pour rendre tout ça facile d’utilisation. Tout s’articule sur 3 pages que l’on passe en « slidant » avec son doigt, à la manière d’un Smartphone. Au centre, la navigation, la source audio et un rappel des fonctions « en marche ». A droite, les aides à la conduite et à gauche, les réglages et paramètres. Après un temps d’adaptation assez réduit, tout cela se maitrise très facilement et ne vous oblige pas à trop quitter la route des yeux. D’autant que le Head-Up-Display est très lisible.

IMG_0042

Le Head Up Display complète parfaitement l’instrumentation

Au quotidien toujours, l’habitabilité aux places arrière permet de voyager à 5 sans problème, voir à 7 grâce aux vrais sièges de la 3ème rangée pouvant accueillir enfants et adultes de moins d’1m80 sans problème. Seule leur accessibilité n’est pas des plus aisée. Autre bon point, la sécurité (on est chez Volvo tout de même). Le système baptisé « Intellisafe » détecte les piétons, les cyclistes, les sorties de route et anticipe même les chocs arrière. On se sent en sûreté dans ce XC90. Il n’y à qu’à voir l’inscription « Since 1959 » sur les ceintures de sécurité qui rappellent que Volvo est le premier à avoir installé ce dispositif dans ses autos, laissant même le brevet libre afin que les autres constructeurs puissent l’utiliser. Respect.

_DSC1371

De 314L en configuration 7 places, le volume peut atteindre 1868L en 2 places ! Gigantesque.

Bilan

Pari réussi. L’impression que m’avait laissée ma première prise en main bretonne de ce nouveau XC90 est confirmée. C’est bien un sérieux concurrent pour les teutons. Une ligne splendide – magnifiée par les jantes de 22”- un habitacle réussi, une personnalité propre et un arsenal sécuritaire impressionnant mais jamais trop intrusif. Le seul reproche que je lui ferais, c’est le choix des motorisations. Volvo a pris le pari de ne proposer que des 4 cylindres quand j’aurais adoré un 6 (voire un 8) cylindres pour plus d’agrément et de noblesse. Oui, car avec plus de 2 tonnes à trimballer, le T6 a fort à faire et ne descendra pas en dessous des 11 litres aux 100, bien loin des 8 litres annoncés. Défaut qui sera réglé avec la version T8 qui accouplera ce 4 cylindres turbo essence à un bloc électrique pour un total de 407ch et 640Nm avec une conso annoncée de 2,1 litres aux 100 km. Préférez donc une version D5 ou attendez le T8 mais je vous recommande d’envisager ce XC90 à l’heure du choix car si les motorisations vous conviennent, vous pourriez bien trouver la perle rare. Et qui sait, peut-être verrons-nous bientôt une version épicée Polestar maintenant que la marque détient 100% du capital du préparateur … A bon entendeur 😉

_DSC1329

Design travaillé, lignes tendues, assurément une réussite stylistique

Merci encore au Château de la Ferté-St-Aubin pour nous avoir ouvert ses portes.

 

 

[vc_column width= »1/1″][vc_text_separator title= »FICHE TECHNIQUE » title_align= »separator_align_center » color= »grey »][/vc_column][/vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text]

Dimensions (Longueur/Largeur/hauteur) : 4.95m/1.97m/1.77m

Moteur : 4 cylindres en ligne turbo essence

Puissance maxi : 320ch à 5700 tr/min

Couple Maxi : 400Nm à 2200 tr/min

Transmission : 4 roues motrices / Boîte auto 8 rapports

Poids à vide (Constructeur) : 2033 kg

Rapport poids/puissance : 6,35 kg/ch

Vitesse maxi : 230 km/h

0 à 100 km/h : 6,9s

Conso mixte annoncée : 8L/100 km (12L vérifiés sur une semaine)

CO2 (g/Km) : 179

Puissance fiscale : 21 CV

Roues : 275/35/22

Tarif : A partir de 68 250€ (Modèle essayé 95 255€)

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_text_separator title= »PHOTOS » title_align= »separator_align_center » color= »grey »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_masonry_media_grid style= »lazy » grid_id= »vc_gid:1462808300538-bb8551e3-3b11-10″ include= »7742,7760,7745,7747,7750,7751,7754,7755,7761,7762,7763,7769,7770,7764,7765,7766,7767,7790,7789,7788,7782,7792,7793,7787,7786,7785,7784,7783,7780,7779,7778,7777,7776,7775,7774,7773,7772,7771,7768,7791″][/vc_column][/vc_row]

0