ESSAI Volkswagen Arteon

Fini la Passat CC, derniers tours de roue pour la Phaeton, voici que Volkswagen propose l’entre deux. Plus grande et élégante que la première sans pour autant remplacer l’une ou l’autre, voici l’Arteon.

Le tour du proprio

La VW Arteon, c’est 6cm plus long qu’une Passat CC pour culminer à 4,86m et 1,87m de large. L’allure est élancée et le pavillon plongeant fait indéniablement penser à la très réussie Passat CC. La face avant est carrément sculptée dans la masse avec une calandre imposante se terminant dans des feux très effilés. Le capot débordant sur des ailes prononcées renforce l’aspect agressif et c’est tant mieux. Un peu de caractère ne fait pas de mal, surtout à cette grand berline. Les flancs paraissent eux creusés, résultat d’ailes arrières galbées se terminant sur une malle plus classique dira-t-on, ponctuée par des feux me faisant penser à la Mercedes Classe C Coupé. Quoi qu’il en soit c’est réussit, statutaire, voire sportif, notamment avec le délicieux Jaune Curcuma de notre modèle Bi-TDI 240ch.

vw-arteonA l’intérieur, c’est peu ou proue l’intérieur d’une Passat, rien de folichon. C’est extrêmement bien construit et assemblé et quelques touches d’exclusivité viennent se greffer à l’ensemble. La surface vitrée réduite due au pavillon plongeant renforce l’aspect « Coupé 5 portes ». Car oui, 5 portes, l’Arteon bénéficie d’un hayon, de qui offre un accès réellement pratique au coffre de 563L, qui peut atteindre 1.557L banquette rabattue. Pas mal ! Là où le bat blesse, c’est au niveau de la position de conduite. On est assis trop haut et la planche de bord est trop inclinée, dommage.

vw-arteonSur la route

On a eu la chance d’essayer les deux moteurs les plus puissants disponibles pour cette Arteon. On commence par l’essence TSI 280ch. Avec ses 350Nm de couple disponibles à 1.700 tr/min, cette version n’est pas avare en performances. Le 0 à 100 est effectué en 5,6s et les plus de 1.700 kg de l’ensemble pointent à 250 km/h facile. Le confort est total, trop total même. Avec une insonorisation poussée et une suspension réglée confort même en mode sport, tout est lissé et très peu de sensations transparaissent. Pareil quand ça tourne. La souplesse du châssis et la douceur des commandes caractéristiques de chez VW empêchent l’Arteon de vous communiquer quoi que ce soit, et ce quelque soit l’allure, pourtant, les vitesses de passage sont juste énormes.

vw-arteon

Avec le 2 litres Bi-TDI 240ch, même constat, avec juste des régimes de rotation qui changent. Quand le TSI vous en donne de plus en plus au fil des tours, le TDI tabasse de ses 500Nm le premier tiers du compte-tours, et après ça s’essouffle. Là aussi les performances sont au diapason. Le 0 à 100 est tombé en 6,5s dans le plus grand calme. Après, question confort c’est génial. Pas un bruit quelque soit le type de route, une filtration des aspérités exceptionnelle et pour parfaire le tout, une fonction massage disponible sur nos versions R-Line Exclusive. Une vraie avaleuse de kilomètres qui vous permettra de cruiser en ville en style et d’enquiller les portions d’autoroute en toute décontraction. Le tout à 5 car par rapport à la Passat CC, la place à l’arrière fait un bond en avant, y compris pour le passager du milieu qui, même s’il ne sera pas logé à la même enseigne que ses deux compères, sera à son aise s’il mesure moins d’1m85.

Bilan

Une Passat CC qui n’en est pas une, une berline pratique, statutaire et élégante qui singe le coupé 5 portes, voilà le pari de l’Arteon. Pour moi, le pari est réussi car même avec une addition salée à partir de 42.300€, elle réussit à faire monter la berline allemande en gamme et même à offrir une part d’exclusivité, notamment grâce à ses lignes audacieuses. Maintenant, il reste à parfaire la position de conduite et à bosser le côté démonstratif mais en l’état, l’Arteon ravira le rouleur en quête de distinction et le papa sportif qui souhaite s’assagir sans pour autant passer sur la singularité.

FICHES TECHNIQUES

Arteon TSI 280

Dimensions (Longueur/Largeur/hauteur) : 4,86 m / 1,87 m / 1,45 m

Moteurs : 4 cylindres en ligne turbo essence, 1 984 cm3

Puissance maxi : 280 ch à 5 100 tr/min

Couple Maxi : 350 Nm à 1 700 tr/min

Transmission : Intégrale, boîte double-embrayage 7 rapports

Poids à vide (Constructeur) : 1 715 kg

Rapport poids/puissance : 6,12 kg/ch

Vitesse maxi : 250 km/h

0 à 100 km/h : 5,6s

Conso mixte : 7,3 l annoncés (10 litres en roulant bien)

CO2 (g/Km) : 164g

Coffre :  de 563 à 1557 L

Tarif : A partir de 54.470€

Arteon Bi TDI 240

Dimensions (Longueur/Largeur/hauteur) : 4,86 m / 1,87 m / 1,45 m

Moteurs : 4 cylindres en ligne 2 turbos diesel, 1 968 cm3

Puissance maxi : 240 ch à 4 000 tr/min

Couple Maxi : 500 Nm à 1 750 tr/min

Transmission : Intégrale, boîte double-embrayage 7 rapports

Poids à vide (Constructeur) : 1 828 kg

Rapport poids/puissance : 7,61 kg/ch

Vitesse maxi : 245 km/h

0 à 100 km/h : 6,5s

Conso mixte : 5,9 l annoncés (8,5 litres en roulant bien)

CO2 (g/Km) : 152g

Coffre :  de 563 à 1557 L

Tarif : A partir de 55.840€

LA CONFIG' DU BILLET AUTO

L’Arteon du Billet Auto serait une TDI 240ch en finition R-Line Exclusive (59.960€) bleue Atlantique Métallisée (+650€) avec les jantes 20″ Rosario Graphite Mat (+1090€). A l’intérieur, pas le choix, ce sera le cuir noir titane partout mais l’éclairage d’ambiance et les inserts « silver rise » tenteront d’égayer le tout (+495€). Le toit ouvrant est indispensable (+1360€) tandis que nous opterions pour l’affichage tête haute (+630€) et la sono Dynaudio (+1050€)… Au final, une note très sallée de 67.975€…

VIDEO

PHOTOS

1
La note de l'Arteon
StyleFinition Confort
Pas de 6 cylindresTrop confort pour le sportPosition de conduite
80%Trop bonne ?
Style90%
Habitacle80%
Moteur(s)75%
Comportement75%
Avis des lecteurs 0 Avis
0%