ESSAI Volkswagen Golf GTI Clubsport Affutee

Tous les cinq ans, Volkswagen décline une version spéciale de sa Golf GTI pour célébrer l’anniversaire de l’emblématique petite sportive. Cette année, elle a 40 ans et comme il se doit, ça se fête ! Bienvenu à la GTI Clubsport.

Le tour du proprio

Pour découvrir la Clubsport, Volkswagen, nous a invité dans les environs de Pau afin pour pouvoir prendre la mesure de cette dernière sur les routes escarpées du Béarn ainsi que sur le splendide circuit de Pau-Arnos, tout en pentes et en courbes.

vw-golf-gti-clubsport-24

40 ans les séparent …

Alors la Golf GTI Clubsport c’est quoi ? Et bien c’est une série limitée (200 exemplaires pour la france) basée sur la GTI Performance. Le 4 cylindres 2.0l TSI passe de 230 à 265ch, voire 290ch grâce à l’overboost (10 secondes) qui fait varier la pression du turbo de 1,9 à 2,1 bar. Le couple passe à 350Nm, voire 380 avec l’overboost. Pour faire passer tout cela au sol, le différentiel mécanique piloté électroniquement et les ressorts tarés 10% plus fermes ne seront pas de trop.

vw-golf-gti-clubsport-23

Les changements ne sont pas qu’esthétiques sur cette Clubsport

Extérieurement, un nouveau bouclier fait son apparition à l’avant et intègre des ouvertures sur ses flancs pour refroidir les freins ainsi qu’une lame supplémentaire. Ces appendices sont sensés apporter 8kg d’appui supplémentaires. A l’arrière, un diffuseur plus large est encadré par les deux sorties d’échappement et un béquet de toit proéminent vient terminer le tout pour 17kg d’appui en plus, soit au total 25kg. Le Pack Racing facturé 2200€ offre quant à lui le DCC (suspensions adaptatives), les jantes « Pretoria » 19″ chacune 3kg plus légères que les 19″ d’origine, ce qui fait au total 12kg de masses non suspendues d’économisé, chaussées en Michelin Pilot Sport Cup 2 ainsi qu’une paire de baquets Recaro dans l’habitacle.

vw-golf-gti-clubsport-3

Le sport est de mise dans l’habitacle, toujours un brin austère mais très bien construit

A l’intérieur, les baquets sont parfaits. Le maintient est total et la position de conduite est impeccable car on peut se positionner très bas dans l’auto. La sellerie rappelle la GTI originelle, tout comme le pommeau de levier de vitesse « balle de golf » sur les versions boîte méca. Car oui ! Cette Golf GTI Clubsport est dispo en méca comme en DSG. En dehors de ça, c’est une Golf : on retrouve un tableau de bord austère mais très bien fini. Cherry on the cake, le volant a méplat alcantara tombe parfaitement sous la main et son point milieu ponctué de rouge annonce la couleur.

vw-golf-gti-clubsport-30

#Posey ?

Sur la route

Volkswagen nous le précise, cette GTI Clubsport se veux toujours polyvalente, donc sur la route, même le mode sport ne vous maltraite pas et se montre même acceptable sur la plupart des chaussées. En mode confort, on a l’impression d’avoir une GTI normale. Commande de boîte mécanique et embrayage souples, bruits de roulement bien filtrés, cette Clubsport avale les kilomètres sans soucis. Il en va de même avec la DSG, qui sera d’ailleurs plus pratique en ville.

vw-golf-gti-clubsport-40

Un peu plus épicée, la GTI Clubsport reste ultra polyvalente

Quand on s’énerve un peu, les perfs sont là. La puissance supplémentaire est indéniable et l’overboost est imperceptible. On a en fait toujours l’impression d’avoir les 290ch. Le 0 à 100 est expédié en 6,3s et on remarque immédiatement un train avant plus précis et une superbe traction grâce à l’action, certes ferme, mais jamais violente du différentiel. Le peu de roulis encaissé est vite jugulé et le plaisir est bel et bien présent. J’aurais simplement aimé un échappement plus démonstratif.

vw-golf-gti-clubsport-45

Le ramage se rapporte au plumage mais ça manque un poil de son à mon sens

Sur circuit

C’est le moment de se défouler sur le magnifique tracé de Pau-Arnos, vallonné et technique, à la mesure de notre monture d’aujourd’hui. Immédiatement, on remarque un train avant indécrottable, bien aidé par les Michelin Pilot Sport Cup 2 du Pack Racing. Gros grip latéral, bon freinage et traction au top à la sortie. L’arrière enroule sagement quand vous êtes propre et peut venir se déporter (légèrement) quand vous le provoquez sur les freins. La direction, bien qu’un peu avare en remontés, informe suffisamment pour que vous sachiez très bien de qu’il se passe à l’avant et le tandem ressorts affermis/différentiel facilite le travail des clermontois à tel point qu’il faudra un sérieux excès d’optimisme pour la faire élargir plus que de raison cette GTI Clubsport.

vw-golf-gti-clubsport-39

Un train avant d’enfer, bien aidé par le différentiel …

Ce n’est pas radical comme une Mégane RS ni sauvage comme une Focus RS mais les sensations sont là. Un peu moins aseptisée qu’une GTI classique, elle n’en reste pas moins polyvalente et acceptera quelques track days à condition de faire attention aux freins, très bons mais facilement « surchauffables » obligeant a rallonger les distances de freinage. La boîte mécanique, malgré une pédale et des verrouillages une peu mous, m’aura offert plus de fun et d’implication que la DSG, très rapide mais sur laquelle on ne peut malheureusement pas avoir la main (comprenez qu’elle passe le rapport toute seule en haut et qu’elle rétrograde toute seule en bas, même en mode manuel).

vw-golf-gti-clubsport-14

Sportive mais par radicale, c’est le job de la Clubsport S (310ch) que nous n’auront malheureusement pas en france …

Bilan

Une sportive pleine de bonnes surprises cette GTI Clubsport, tant par son potentiel sportif accru que par la polyvalence conservée. Le Pack Racing est à mon sens obligatoire pour que l’expérience soit complète et aussi pour l’aspect collector. Ses plus grandes rivales se nomment Peugeot 308 GTI et Seat Leon Cupra. La première est affiché exactement au même tarif mais malgré son châssis de mutant, pêchera par de trop nombreuses imperfections et la deuxième, affichée 4.000€ de moins pour 290ch (voire bientôt 300) bouscule un petit peu tout le monde malgré son habitacle largement en retrait par rapport à la Golf. A vous de choisir. La Golf GTI Clubsport se pose en collector désirable et les améliorations, pas que cosmétiques, font d’elle une sportive accomplie et un « Daily Driver » affuté 😉

« Le sport pur et dur, c’est le job de la Clubsport S (310ch) que nous n’auront malheureusement pas en france … »

FICHE TECHNIQUE

Dimensions (Longueur/Largeur/hauteur) : 4,27 m / 1,80 m / 1,44 m

Moteurs : 4 cylindres en ligne turbo essence, transversal 1 984 cm3

Puissance maxi : 265 ch à 5 350 tr/min (Overboost à 290ch)

Couple Maxi : 350 Nm à 1 700 tr/min (380Nm avec l’overboost)

Transmission : Traction, boîte méca ou DSG 6 rapports

Poids à vide (Constructeur) : 1 343 kg

Rapport poids/puissance : 5,06 kg/ch

Vitesse maxi : 250 km/h

0 à 100 km/h : 6,3s

Conso mixte : Annoncé 7 litres/100 km

CO2 (g/Km) : 160

Roues AV : 225/35/19 (Pack Racing 235/35/19)

Roues AR : 225/35/19 (Pack Racing 235/35/19)

Freins AV : Disques ventilés (340 mm) étriers mono piston

Freins AR :  Disques ventilés (310mm) étriers mono piston

Coffre : 380 à 1 270 L

Tarif : A partir de 37.400€ (Model essayé un peu plus de 43.000€)

LA CONFIG' DU BILLET AUTO

On a opté pour une GTI Clubsport 3 portes Noir Intense Nacré (640€) avec le Pack Racing (2.200€), les sièges baquets (1565€) le toit ouvrant (1040€), le système GPS « Discover Pro » (1760€), la caméra de recul (267 €), le système audio Dynaudio Excite (687 €) et le Capteur « Blind Spot » avec assistant de sortie de stationnement (354€). Coût total : 47.663€ …

Vous pouvez configurer votre GTI Clubsport ICI

VIDEOS

PHOTOS

1
La note de la GTI Clubsport
Train avant Grip généralPolyvalence
Tenue au chaud des freinsHabitacle austèreOn en veut plus
84%Facile 😉
Style80%
Habitacle80%
Moteur85%
Comportement90%
Avis des lecteurs 4 Avis
63%