Après l’essai de la berline I30 et avant la tonitruante I30N sur-vitaminée, la déclinaison Sport Wagon (SW) s’offre à moi pour un essai. Découvrons ensemble la proposition Coréenne sur le marché des break du segment C.

Pour faire une I30 SW, vous prenez une I30 berline et vous lui rajouter 24 cm en longueur soit 4,58×1,79×1,47 mètres (lxLxh). Ce qui a pour conséquence une augmentation de la taille du coffre qui passe à 602 l (jusqu’à 1650 l) mais aussi le poids en hausse avec 1415 kg. L’empattement lui reste le même avec 2,65 m. Cela m’a permis de tester également le 1,6 l CRDI de 136 ch et 300 Nm de couple, qui expédie le 0 à 100 km/h en 10,9 s. Suffisant pour avoir du plaisir au volant sachant que le châssis permet de s’amuser un peu dans le sinueux. Le rejet de CO2,112 gr/km, permet de rester dans la zone neutre et évite un malus plus que salé en 2018.

La finition proposée, Creative, est plutôt bien équipée de base, sans atteindre la finition « Executive » (indisponible sur ce modèle) et s’échange contre 32350€. Lui était ajouté la peinture métallisée « Fiery Red » (600€), la roue de secours temporaire (100€), Toit Ouvrant Panoramique (990€) et le Safety Pack (450€) qui font monter la note à 34490€. Face à la concurrence, on est dans les clous, voire moins cher que certaines comme la Golf. Le seul petit reproche serait le manque de cuir et de régulateur adaptatif que l’on peut retrouver dans une Ioniq du même segment, mais le reste est plutôt de bonne facture sans égaler toutefois les ténors de la catégories qui sont également plus onéreuses.

Niveau conduite, c’est dynamique et plaisant surtout accouplé à la DCT 7 (boîte automatique double embrayage) et de plus le mode « Sport » distille un agrément non négligeable quand on veut doubler ou tout simplement jouer dans les routes sinueuses. Aidé par un bon maintien des sièges et une direction avec un bon feeling, meilleur que dans la berline dans laquelle un léger flou se faisait ressentir. Pour la conso j’ai fait 7,7 l/100 en mixte avec une conso constructeur annoncée à 4,3 l/100. Certes je n’ai pas ménager la voiture mais en mode « Eco » et avec un œuf sous le pied, on doit pouvoir gagner un litre ou deux.

Cette nouvelle itération du break I30 est vraiment plaisante à conduire mais aussi à contempler, c’est d’ailleurs ma préférée comparé à la berline. Dommage que Hyundai n’ait pas poussé sa proposition avec une finition « executive » pourtant proposé sur une Ioniq mais ces choix sont dictés par les lois du marché qui poussent à faire des concessions pour permettre une meilleure compétitivité. La famille I30 s’agrandit encore entre la version sportive I30N et la déclinaison « Fastback », je ne manquerai pas de vous en reparler prochainement dans de futurs essais.

LA CONFIG DU BILLET

Une I30 SW finition Creative avec le 1.4 T-GDI et DCT 7 (30150€), couleur « Fiery Red » (600€), « safety pack » (450€), le toit ouvrant panoramique (990€). Configurez la votre ici

LES PHOTOS

LA VIDEO

0