Après sa présentation à Genève en mars dernier, Koenigsegg continue le développement de sa prochaine mégacar, la Regera (qui signifie « régner » en suédois). Et pour continuer à régner, Christian Von Koenigsegg innove.

En effet, la Regera sera la première voiture très (très) hautes performances dotée d’une seule et unique vitesse. Pour cela, le fondateur et les ingénieurs de Koenigsegg ont développé et breveté un système complexe aliant les capacité  du V8 5.0l Biturbo de 1 100ch et 1250Nm aux bénéfices qu’offrent l’hybridation électrique pour atteindre une puissance combinée de 1 500ch et 2000Nm de couple.

La vraie particularité de cette Regera, tient en son groupe motopropusleur hybride, nommé le Koenigsegg Direct Drive (KDD), lui permettant de s’affranchir d’une encombrante et lourde boite de vitesse. Son fonctionnement est complexe : sur une voiture thermique classique, les limites physiques du moteur, l’empêchant de démarrer à basse vitesse, sont compensées par la démultiplication de la boite de vitesses. Le moteur électrique, disposant d’un couple constant dès 0 tr/min, permet de neutraliser ces limites inhérentes du moteur thermique.

Dans le cas qui nous intéresse, deux moteurs thermiques (E-machine) de 245ch (180Kw) entrainant chacun une roue arrière permettent de lancer la voiture jusqu’à 50km/h (et parcourir 50km en électrique). A partir de là, c’est le V8 essence (ICE), préalablement entraîné par un troisième moteur électrique (E-machine crank) de 218ch (160Kw), relié directement au vilebrequin, qui prend le relais en se connectant au différentiel arrière par l’intermédiaire d’un coupleur hydraulique (hydraulic coupling). Le patinage du coupleur lui permet de délivrer son couple maximal jusqu’au verrouillage total sur le différentiel avec un rapport de réduction de 2,73:1, équivalant au sixième ou septième rapport d’une Agera RS.

kreg1

Grâce à cela, le constructeur a pu se passer d’une lourde boite de vitesse (81kg sur une Agera RS) et installer une batterie lithium ion-phosphate de 88kg, permettant à la Regera d’afficher 1 628kg sur la balance, avec tous les fluides et le plein (1 675kg à sec pour une Porsche 918 Spyder).

Coté performances, si la vitesse de pointe estimée à 400km/h est inférieure à celle d’une Agera R ou RS (données pour 420km/h) c’est en partie dû au fait que les moteurs électriques ne participent pas à hautes vitesses, laissant le moteur thermique de 1 100ch se débrouiller seul. Sans oublier la trainée magnetique desdits moteurs électriques. Leur utilité est surtout dans les basses et moyennes vitesses. Son terrain de prédilection c’est l’accélération. En effet, le 150 à 250km/h est abattu en 3.2s (?!?).

Le constructeur offre à sa dernière née des ouvrants robotisés avec commandes sur l’écran central de 9″ du système d’infotainement (ou depuis l’application sur smartphone) 3G et Wi-Fi intégrant les cameras avant, arrière et latérales, capables d’enregistrer, ainsi qu’Apple CarPlay (Androïd Auto est en développement). Les feux de jour à LED Constellation DRL sont en forme, comme son nom l’indique, d’une constellation. L’aileron arrière peut s’intégrer complètement à la carrosserie à l’arrêt et à basse vitesse pour épurer la ligne.

Vous le verrez dans la vidéo ci-dessous, c’est diablement impressionnant. Vous, je ne sais pas mais moi, il me tarde de voir les premiers essais.

VIDEOS

PHOTOS

[cq_vc_gallery images= »11561,11562,11563,11564,11565,11566,11567,11568″ onclick= »link_image » custom_links_target= »_self » itemwidth= »235″ offset= »4″ outeroffset= »0″ minwidth= »240″]

Crédit images : Koenigsegg & Mr. Tim Burton alias Shmee150

0