Longtemps attendue, souvent spéculée, la sportive hybride de la firme de Sant’Agata est enfin dévoilée avant le salon de Francfort

Cela fait déjà quelque années que Lamborghini tourne autour de l’électrique, tout d’abord avec son concept car de Plug-in Hybrid nommé Asterion en 2014 puis, plus récemment, avec un autre concept-car Full Electric la Terzo Millennio

Lamborghini attendait juste de développer et fiabiliser ses moteurs électriques à supercondensateurs, aujourd’hui c’est chose faite. Afin de présenter sa nouvelle technologie, il fallait un écrin unique et non pas juste l’intégrer dans une « banale » Aventador. C’est donc tout naturellement que Lamborghini se lance dans la construction d’une nouvelle sportive présentée comme  » la Lamborghini la plus rapide de tout les temps ».

La Sián est un chef d’oeuvre de possibilités. Elle ne se limite pas à représenter aujourd’hui un exemple de projection d’une hypercar et de la haute ingénierie de l’entreprise, mais elle renforce le potentiel de Lamborghini en tant que marque de supercars d’avenir, car l’hybridation est toujours plus importante, et inévitablement nécessaire. La Lamborghini Sián signe notre premier pas vers l’électrification et prédéfinit notre V12 de nouvelle génération. Son nom, Sián, signifie ‘foudre’ en patois de Bologne, et fait référence à la première motorisation électrique d’une voiture de production de Lamborghini.

Stefano Domenicali – PDG de Lamborghini

Un groupe motopropulseur unique

Si le moteur V12 6.5l est tiré de l’Aventador, il est ici poussé à 785ch pour un couple de 720 Nm auquel Lamborghini lui adjoint sa dernière nouveauté, son hybridation mild-hybrid. Composé d’un moteur électrique et d’un supercondensateur, il offre à la Sián un supplément de 34ch et 38Nm, portant le tout à 819ch et 758Nm. Enfin jusqu’a 130km/h où le moteur électrique se coupe. L’hybridation légère de la Sián permet, une fois le bouton Start pressé, de profiter de la sonorité du V12 puisque le moteur électrique n’est qu’un soutien sur les roues arrières lors de phases d’accélérations. L’énergie des décélérations et des freinages est emmagasinée dans le superconducteur de 48V pouvant générer un courant de 600A. Ce nouveau groupe motopropulseur permet à la Lamborghini Sián de parcourir le 0 à 100 en seulement 2,8s, d’atteindre une vitesse maximale de 350km/h avec un rapport poids/puissance inférieur à celui de l’Aventador SVJ qui était de 1,98 kg/ch.

Nouvelle voiture, nouveau style

Visuellement il est impossible de se tromper, c’est bien une Lamborghini. Inspirée de la célèbre Countach, la Sián présente des lignes saillantes, un aérodynamisme élégant. La carrosserie en fibre de carbone intègre quelques innovations comme des déflecteurs autonomes sur l’arrière du capot moteur. Actionnés à l’aide de matériaux intelligents sensibles à la chaleur, ces déflecteurs s’ouvrent de manière autonome lorsque la température dans la zone d’échappement est trop élevée. Pas besoin de capteurs, de commandes électriques, juste de la déformation thermique du matériaux.

Le toit aussi apporte son petit plus : la vitre intégrée au milieu est un vitrage élecrochomatique. Il s’opacifie grâce au passage d’un léger courant. Les feux avant en Y couché, inspirés de Terzo Millennio, sont une signature lumineuse incontournable qui sera adoptée sur les futures Lamborghini. A l’arrière, fini les feux en Y puisqu’ils adoptent ici une forme hexagonale.

La Lamborghini Sián sera publiquement présentée lors du Salon IAA de Francfort du 14 au 22 septembre 2019. Le tarif, encore inconnu à ce jour, y sera sans doute rendu public, ainsi que de nombreuses autres informations. Ce qui n’a pas empêché les 63 exemplaires (rapport à l’année de création de la firme, 1963) d’être déjà tous vendus.

Gallerie

2