De plus en plus d’automobilistes se tournent vers les locations de véhicules (LLD ou LOA). Mais qu’est ce que représente vraiment la LLD ?

La Location Longue Durée (LLD) est comme son nom l’indique, l’utilisation limitée dans le temps d’un véhicule quelque soit son type : citadine, berline, SUV et utilitaire.

Les utilisateurs de ce système de location peuvent raisonnablement gérer leur budget voiture grâce à des loyers aux montants fixes connus à l’avance lors de la signature du contrat. Ce type de service s’adresse aux particuliers comme aux professionnels comme peut le proposer des sites comme http://www.fastlease.fr/ Certains loueurs ne demandent pas d’apport personnel ce qui peut attirer une clientèle plus modeste, sous réserve parfois d’une caution qui sera rendue à la fin du contrat.

Les loyers sont le plus souvent estimés en fonction de : la valeur neuve du véhicule, la marque, le modèle, la durée du contrat, le kilométrage annuel estimé (15 000 pour un véhicule essence et 25 000 pour un diesel).

A noter, que même si vous n’êtes pas à proprement parler le propriétaire du véhicule, la carte grise sera à votre nom et toutes les responsabilités qui en découlent…

Lors de la restitution du véhicule en fin de contrat, vous pourrez choisir de louer un nouveau modèle ou d’acheter un autre véhicule (neuf ou d’occasion), contrairement à la LOA qui vous offre, en plus, la possibilité d’acheter le véhicule en l’état.

Cependant, tout système aussi alléchant qu’il soit, a ses revers. Le coût aussi bas qu’il puisse être, s’avère, in fine, plus élevé qu’un achat classique. En cas d’important dépassement du kilométrage estimé, la société de location pourra appliquer des pénalités souvent élevées. Il vous faudra également faire attention, en permanence, à l’état du véhicule car, lors de la restitution, des frais imprévus pourront survenir si d’éventuelles dégradations (rayures, traces « anormales » d’usure…) sont constatées.

Faites attention lors de la signature du contrat, certaines assurances proposées ne couvrent pas le vol ou la destruction du véhicule, sauf souscription d’une assurance complémentaire (échéances de loyers, pertes financières…)

1