Mustang Shelby GT350 R Ford Adrenaline Day

Le semaine dernière, j’étais convié par Ford à Dreux, sur le circuit de l’ouest parisien, pour une journée 100% sensations. Il va y avoir du sport …

On se chauffe

Tout commence à l’arrivée sur le circuit avec un échauffement en Offroad à bord des Kuga, Edge et du Pick Up Ranger. Montée, descente, dévers et croisement de pont. Quand les deux premiers s’en tirent raisonnablement bien grâce à leur transmission intégrale et leurs aides électroniques bien tarées, le Ranger survole les difficultés avec une aisance bluffante. Ça passe partout ! Le pire, c’est que ça reste étonnamment confortable.

Ford-Ranger

Taillé pour le offroad

Le Kuga et le Edge sont évidemment des SUV axés plutôt polyvalence. Garde au sol limitée, suspension réglée pour la route mais le Ranger lui, bénéficie d’un vrai châssis taillé pour le Offroad, d’une garde au sol gigantesque et de suspension a grands débattements. Du coup, il grimpe aux arbres et son 5 cylindres 3.2l offre du couple partout.

ford-edge-ranger

Quand le Edge passe mais de justesse, le Ranger à de la maaaarge !

La température monte

Après un début de matinée très sympa en Offroad, c’est le moment de retrouver une de nos chouchoutes, la Fiesta ST 200 pour une session Rallycross. En plein essor, le Rallycross mixe le bitume à la terre pour ses sensations différentes et du fun à tous les étages. Nos ST 200 du jour étaient également équipées de pneus clermontois spécifiques pour plus de grip sur la terre.

fors-fiesta-st200-rallycross

Un grand moment le Rallycross

Un 4 cylindres rageur, un châssis taillé pour l’exercice et un circuit parfait, voici les ingrédients du jour pour s’éclater. Rapide, agile et joueuse à souhait sur le glissant, cette Fiesta ST 200 nous a régalé. Je connaissais le Rallycross depuis très longtemps en temps que spectateur mais là, les conditions étaient parfaites pour en devenir un acteur ! Un grand souvenir …

fors-fiesta-st200-rallycross

Sur cette capture d’écran de la vidéo, la Fiesta lève la patte 😉

Chaud Chaud !!

Pause déjeuner et c’est reparti pour la session de l’après-midi sur le circuit asphalte de l’ouest parisien. Là, pour l’exercice, on dispose d’une Mustang GT avec son V8 de 421ch (malheureusement en boîte auto) et d’une Focus RS énervée, avec son 4 cylindres explosif de 350ch et sa transmission intégrale.

ford-mustang-focus-rs

GT mythique ou Hot Hatch énervée ??

On commence par la Mustang. Bien assis dans le grand coupé, c’est le moment d’exploiter l’allonge du V8 5 litres atmo même si la boîte auto un poil lente et le petit circuit n’aide pas. Quoi qu’il en soit on prend du plaisir et on peut exploiter sans arrière pensée la dynamique de la ‘Stang 😉

Ensuite, je retrouve avec plaisir la diabolique Focus RS ! Son 4 cylindres ultra rageur, sa boîte méca bien étagée et sa transmission intégrale sont parfaits pour le circuit de Dreux. Vivie, agile, fun, que du bonheur avec de super sensations à la clé ! A ma sortie de la Focus, je me demande comment on pourrait pousser le potard jusqu’à 11 … Derrière moi, une bête jaune démarre et là plus aucun doute, ça va être cataclysmique …

ford-mustang-shelby-gt350-r

Tapie dans le fond, la Shelby sommeille. Le calme avant la tempête …

Cherry on the cake

La voici, celle qui m’obsédait depuis notre arrivée ce matin. La Mustang Shelby GT350 R. Là, on est dans l’exceptionnel, dans le brutal, dans une autre dimension. Qu’a-t-elle de plus par rapport à la déjà sympathique Mustang ? Tout, et plus encore. Tout d’abord, son V8 est revu en profondeur. Il cube désormais 5.2l, il reçoit de nouveaux internes, et surtout un vilebrequin « flat » (180°). Cette solution, surtout utilisée en compétition (ou sur les V8 Ferrari), permet au bloc de grimper dans les tours avec furie et d’avoir une puissance supérieure et bien plus haut placée. Résultat ici : 526hp (ou 533ch) à 7.500 tr/min et une zone rouge à 8.250 tr/min. L’échappement à clapets est aussi sonore que le V8 est démonstratif. Je salive déjà vous n’avez pas idée.

ford-mustang-shelby-gt350-r

Ressemblante mais tellement différente de la Mustang « de base »

Avec cette puissance et ce couple (582Nm), ça en fait le V8 atmo le plus puissant jamais construit par Ford. Et pour faire passer tout ça au sol, les trains roulants sont entièrement repensés et le tout est posé sur des jantes en carbone entourées par du du 305/19 à l’avant et 325/19 à l’arrière. A en juger par le carrossage négatif prononcé, la géométrie est clairement orientée « Track Days ». Ça passe au sol via est roues arrière évidemment et c’est stoppé par de l’acier ventilé/rainuré de chez Brembo en 395mm à l’avant (étriers fixe 6 pistions) et 376mm à l’arrière (étriers fixe 4 pistons). Spécificité de la R par rapport à la GT350 « Classique », elle n’a plus de banquette arrière et se voit copieusement allégée (environ 1.600 kg). N’en jetez plus, la coupe est pleine, je n’en peux plus.

ford-mustang-shelby-gt350-r

Un serpent et de l’alcantara : ça sent le sport …

C’est parti pour le baptème en piste, aux cotés de Fred, pilote de son état dont le coup de volant n’a d’égal que sa générosité sur la pédale de droite. Premier tour : ça pousse sévère … ça tourne fort et les appuis sont HALLUCINANTS !! Une efficacité à la hauteur d’une GT3. Et quand je prend un tant soit peu mes marques, vlan ! Le freinage en bout de ligne droite est à un cheveu de m’exorbiter les mirettes.

ford-mustang-shelby-gt350-r

R comme toneRRe !!

on recalibre tout et ça repart dans un tonnerre pas possible. Là, Fred active le mode Track qui ouvre les clapets à plein temps et affermit tout encore d’un cran. C’est le deuxième effet Kiss Cool ! C’est clairement une autre dimension et menée de main de maître, cette Shelby GT350 R vous oblige à re-concevoir la notion d’efficacité (et de décibels aussi). Un grand moment qui doit malheureusement s’arrêter. Je descend de la bête avec un sourire d’enfant et rêve déjà de la côtoyer à nouveau. Malheureusement, la Shelby n’étant pas importée chez nous, ça n’arrivera probablement plus jamais 🙁

ford-mustang-shelby-gt350-r

La qualifier d’envoutante est encore la sous-évaluer …

Du fun du fun du fun

Quoi qu’il en soit, je garde un souvenir ému de ma rencontre avec cette diablesse Michigano/Texane au tempérament explosif. Ce fut la parfaite fin pour une journée ponctuée par du Offroad, du Rallycross et du Circuit … Voici donc ci-dessous la vidéo et les photos !

VIDEO

TOUTES LES PHOTOS

1