Ça y est, c’est fait. Le Billet a choisi son « Daily Driver » officiel en l’objet du Range Rover Vogue L322. Plusieurs raisons on motivé ce choix, les voici.

Le Range Rover

Déjà, le Range Rover L322 me fait rêver depuis sa sortie en 2002. C’est une légende, une auto qui traverse les époques sans vieillir au même titre que son frère le Defender, le G Wagon de Mercedes ou la Porsche 911, l’équivalent iconique sportif du  « Range ». Il avait donc tout naturellement sa place dans notre garage.

Range-Rover-Vogue-L322

La classe à l’anglaise

L’aspect pratique

En effet, un aspect non négligeable du Range, c’est son côté « sais tout faire ». Confortable sur la route, notamment sur les longs trajets, royal sur les chemins en toutes circonstances, impérial en franchissement pour qui ose mettre un tel véhicule dans ce genre de situation et enfin, logeable grâce à son coffre gigantesque.

Durant nos essais « Daily Driver » en région bordelaise, nous avons besoin d’un véhicule « Travelling » afin de faire des prises de vue dynamiques en roulant. Pour cela, le Range est d’une grande aide grâce à son hayon à double battant. Ainsi, l’ami ben peut photographier et filmer le véhicule essayer en toute sécurité et avec une grande facilité.

Range-Rover-Vogue-L322

Le hayon à double battant s’avère très pratique

Enfin, le prix

N’ayant pas un gros budget, le Range Rover L322 peut représenter une belle occasion pour qui n’a pas peur de sa fiabilité relative, la première raison de sa décote hallucinante. Dans notre recherche, nous avons eu beaucoup de chance et avons trouvé un splendide exemplaire de 2006, bénéficiant du restylage des feux et des boucliers avant/arrière et du système multimédia des « phase 2 ». De plus, c’est un des derniers exemplaires TD6, motorisé par le solide 6 cylindres en ligne BMW de 3 litres, sortant 177ch et 400Nm de couple.

Range-Rover-Vogue-L322

11 ans, 240.000 km et 8% de son prix initial…

L’essentiel pour l’achat d’un Range L322 était là. Suspension pneumatique révisée récemment et aucun problème à déclarer là dessus après 11 ans et 240.000 km. Un moteur BMW fiable et une boîte auto répondant parfaitement. Seul un problème électronique sur les moteurs des feux Xenon directionnels et un souci de batterie étaient à déplorer, bonne chose pour nous car cela nous donnait une marge de négociation.

Range-Rover-Vogue-L322

La carrosserie n’est pas parfaite mais à ce prix là…

Les formalités

Le prix fixé (aux alentours des 8.000€), la transaction était scellée. Ensuite, le contrôle technique n’a rien montré de problématique. Il ne restait plus qu’à vérifier si le véhicule n’était pas gagé (d’ailleurs le site nongagevehicule.com est parfait pour cette formalité) et c’était bon !

Range-Rover-Vogue-L322

Une fois les formalités réglées, en route !

Bilan

Nous voici donc au volant d’une légende, qui s’échangeait il y a encore 10 ans contre une bonne centaine de milliers d’euros, pour moins d’un dixième de son prix initial. Une stature particulière, un côté pratique bien connu et des équipements encore aujourd’hui d’actualité. Sièges avant/arrière et volant chauffants, toit ouvrant, GPS, radars et caméra de recul et bien d’autres ! Notre version Vogue suréquipée nous comble. Vous savez donc tout sur notre nouveau Daily Driver qui à présent fonctionne parfaitement (une nouvelle batterie et le changement d’un relai de gestion électronique pour la somme de 400€ main d’oeuvre comprise auront réglé tous les problèmes).

PHOTOS

1