SONY A7R MkIII

Ceux qui suivent régulièrement nos aventures sur LBA TV le savent, nous avons récemment eu une mésaventure avec notre fidèle SONY A6500, notre principal outil de travail. Pour nos aventures à Top Marques et au Tour Auto, il nous fallait du lourd, SONY France nous a donc fourni l’outil idéal…

L’engin

Le SONY Alpha 7 R Mk III (A7R III pour les intimes) est comme son nom l’indique la troisième itération du fameux boîtier hybride plein format orienté photo pro de la marque. Les nouveautés sont nombreuses avec l’adoption d’un boîtier issu du nouvel A9, plus ergonomique et toujours léger car en magnésium et l’adoption de la stabilisation 5 axes dans ce dernier. C’est clairement la nouveauté qui m’intéressait le plus ici car il a essentiellement servi à faire de la vidéo. Le somptueux capteur de 42Mpx spécifique à cet A7R III (24Mpx pour l’A9) lui permet de sortir des clichés exceptionnels, même en JPEG (environ 28/30Mo ce qui est énorme), même quand comme moi vous n’êtes pas un pro.

Les menus (grosse faiblesse de la gamme SONY) ont également été revus pour adopter le modèle de notre A6500 et du nouvel A9 pour une utilisation plus simple et ergonomique. Avec tout ça plus d’excuse et nous embarquons avec un objectif G Master en 24-105 f4 (constant) pour 15 jours d’aventure.

La photo

Ce que je demande à un boîtier c’est de prendre des photos bien définies, avec un joli piqué, qui peuvent être transférés par WiFi sur mon téléphone et postées sur Instagram sans retouche ou avec un très léger traitement. Capteur exceptionnel, stabilisation parfaite (notamment pour les travellings ou les filés), je n’ai jamais autant apprécié un boîtier dans ces fonctions. N’étant pas photographe pro, je n’ai eu que très peu de « pertes » dans mes clichés ce qui m’a fait gagner énormément de temps. La sensibilité est également très bonne avec des images sans bruit au levé du jour alors que la lumière est très faible, pareil au couché. Vous pouvez quelque soient les conditions grimper jusqu’à 25.000 iso sans le moindre bruit. Voici ci dessous quelques exemples de photos prises lors du Tour Auto 2018, avec simplement un léger traitement.

Photos

La vidéo

Pour la vidéo, mon expérience l’an dernier avec A7S II (très orienté vidéo) m’avait tellement laissé sans voix que je ne m’attendais pas vraiment à ça. L’A7R lui est un boîtier orienté photo mais la stabilisation 5 axes fait son apparition dans le boîtier et vient compléter les deux axes présents dans l’optique G Master. Et bien croyez-moi, même si un A9 ou le futur A7S III sont plus destinés pour le job (théoriquement), je ne vois pas comment on pourrait faire mieux que cet A7R III…

Stabilisation parfaite, possibilité (en NTSC) de tourner en 120 images/s, fluidité à couper le souffle, réactivité sans faille et préhention du boîtier « comme je l’aime ». Rien à dire ça a été un bonheur de tourner avec cet A7R III. Pour la première fois, je me suis surpris à me passer de stabiliser certains « Beauty shots » en post-production. Dingue… Seul bémol, la taille des fichiers en 120 fps qui vous obligera à voyager avec un disque dur externe. Vous verrez par vous-même ci-dessous ce que cette merveille est capable de réaliser entre les mains d’un amateur comme moi.

Playlist Tour Auto 2018

Bilan / prix

Le bilan est impressionnant. Photo, vidéo, il fait tout à la perfection et je me demande où on va après ça. L’A7R III n’est pas donné comme boîtier avec un tarif moyen de 3.000€ mais son aptitude à la photo et à la vidéo de qualité professionnelle le rendent presque donné par rapport à ce que l’ont peut trouver chez la concurrence, encore plus quand on a besoin de deux boîtiers pour faire ce que cet A7R III réalise seul…

Fiche Technique

  • Capteur : Cmos BSI 23,8 x 35,6 mm de 42 Mpxl
  • Définition maximale : [3/2] 7952 x 5304 pixels
  • Monture : Sony FE
  • Sensibilités : 100-32 000 Iso (50 – 102 400 Iso en mode étendu)
  • Vidéo : 4K UHD 3840 x 3160 à 25 im/s | FHD à 100 im/s (120 en NTSC)
  • Formats de fichiers : Jpeg, Raw, XAVC S, AVCHD, MP4
  • Protection du boîtier : oui
  • Stabilisateur : oui (cinq axes)
  • Visée : Oled 3,68 Mpts, grossissement 0,78x, taux de rafraîchissement 100 im/s (viseur du A9)
  • Moniteur : 7,5 cm, 1,44 Mpts, tactile et orientable (107° vers le haut, 41° vers le bas)
  • WiFi/Bluetooth : Oui (NFC)/Oui (norme v. 4.1)
  • Autofocus : jusqu’à 425 points (détection de contraste)
  • Vitesses : 1/8 000s à 30s (obturateur mécanique ou électronique) ; synchro X à 1/250s
  • Rafales : 10 im/s (87 Raw compressés, 28 Raw non compressés)
  • Stockage : Port 1, emplacement pour carte mémoire SD (UHS-I/II) ; Port 2 : Memory Stick Duo ou SD (compatible UHS-I)
  • Interfaces : USB (Type-C), micro 3,5 mm, casque 3,5 mm, synchro flash, micro HDMI (type D)
  • Alimentation : NP-FZ100 (environ 530 vues avec viseur, 650 avec écran, norme CIPA)
  • Dimensions/Poids : 126,9 x 95,6 x 73,7 mm / 657 g (avec accu et cartes mémoire)
2