Le projet de semi-remorque 100% électrique est bien arrivé, mais lors de la conférence Elon Musk a surpris tout le monde.

Si tout le monde avait les yeux rivés sur le Semi de Tesla et les quelques problèmes de la Modèle 3, personne ne l’a vu arriver. Tesla revient à ses origines avec une voiture à vocation sportive totalement électrique.

Son premier modèle était basé sur une Lotus Elise que la firme de Palo Alto a convertie aux batteries. Produite de 2008 à 2012, nous savons maintenant qu’elle aura bien une descendante. Malheureusement il nous faudra attendre au moins 2020 pour la voir sillonner nos routes. Le concept présenté lors de la conférence sera sans doute assez proche des modèles qui arpenterons nos rues.

La sportivité sera bien le mot d’ordre de cette Tesla Roadster. Pour preuve les quelques chiffres annoncés : 0 à 96km/h en 1.9s, 0 à 160km/h en 4.2s, le 400m départ arrêté en 8.8s, une vitesse de pointe estimée à 400km/h et un couple converti à 10 000Nm. Afin d’afficher de telles données, la Roadster embarque 3 moteurs, un à l’avant et les deux autres à l’arrière, faisant d’elle une quatre roues motrices. Les moteurs seront alimentés par une batterie de 250kWh. Question autonomie, Tesla annonce un parcours pleine charge de 997km, mais si vous vous amusez avec les départs arrêtés pleine puissance, l’autonomie risque d’en prendre un sacré coup.

A l’intérieur, le Roadster accueillera jusqu’à 4 personnes histoire de faire un road trip Los Angeles – San Francisco sans recharger.

2020, c’est certes dans 2 ans, mais les pré-reservations sont déjà ouvertes au tarif de 50 000$ (comptez environ 50 000€ pour le marché européen) tandis que la voiture est annoncée à 200 000$ (à peu près 170 000€). Une version de lancement répondant au doux nom de « Founders Série » est également prévue : si vous voulez la réserver, il faudra payer la somme complète du véhicule, soit 250 000$ (212 000€).

VIDEO

PHOTOS

0