[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Après de nombreuses heures passées à arpenter les routes australiennes de Forza Horison 3 (XboxOne), il est temps de livrer mes impressions sur le jeu.

Forza Horizon 3 est le digne héritier de la série mais en mieux, avec notamment une carte immense (2 fois plus grande que dans le 2e opus), plus de 350 véhicules à piloter sans oublier le mode Forza Vista (pour admirer de plus près les belles) ou encore le mode drone qui permet de visiter les lieux alentours avant d’y mettre les roues. Contrairement à l’épisode précédent, il a été pensé pour les performances de la Xbox One (et aussi le PC) avec un gap graphique qui flatte la rétine tellement c’est beau.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_media_grid element_width= »6″ gap= »10″ grid_id= »vc_gid:1480679872202-b53db7ea-6917-9″ include= »17900,17903″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Sur la Xbox One on est en résolution full HD (1080p) et 30 FPS (images par secondes), on peut aussi upscaler en 4K HDR (sur tv compatible) grâce à la Xbox One S et on oublie pas les PC qui eux peuvent avoir le top à condition d’être équipé en conséquence. A savoir que le jeu est « Xbox Anywhere », si vous achetez un exemplaire sur Xbox One vous obtiendrez une copie pour jouer sur PC et vice versa.

Forza Horizon 3 se veut plus immersif en vous faisant prendre les rennes du festival. Vous pourrez donc le faire évoluer à votre guise à grand renfort de défis dédiés. Vous commencez par choisir un avatar parmi une dizaine, ensuite personnalisez la plaque d’immatriculation (enfin !!!) ce qui évitera de passer par la case création qui pouvait prendre un certains temps selon les talents de chacun. Après vous voilà lancé sur les routes australiennes à bord de véhicules éclectiques pour des courses spectaculaires.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_media_grid gap= »10″ grid_id= »vc_gid:1480679872212-9e1cbf2f-43e9-8″ include= »17902,17901,17896″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Des heures de jeu vous attendent avec le nombre gigantesque d’épreuves et autre défis proposés., Il y a les connus comme les trésors de grange, les panneaux ( XP et voyage instantané) à trouver, les radars (profitez la photo est gratuite 😉 ) ;  et les petits nouveaux avec la découverte de sites pittoresques (paysage à découvrir par le biais d’une cinématique), les panneaux danger (sauts impressionnants) ou des épreuves spéciales pour faire augmenter le nombre de vos fans et ainsi upgrader les différents festivals. Pour pouvoir se repérer plus facilement au milieu de tout cela, un GPS intelligent nommé « ANNA » vous guidera au mieux entre les divers activités.

Je trouve l’ambiance du jeu bien meilleure par rapport au second épisode. Le festival est plus vivant, les dialogues du jeu ont une bonne dose d’humour et les voix françaises sont de bonne facture. Sans oublier la musique, il y en a pour tous les goûts, distillée au travers de radios qui ont toutes leurs charmes et qui vous permettront d’augmenter vos XP grâce à des défis.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_media_grid element_width= »6″ gap= »10″ grid_id= »vc_gid:1480679872217-04d694cc-df5d-8″ include= »17899,17897″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Autre point fort du titre c’est la possibilité de paramétrer le jeu à sa sauce en enlevant ou ajoutant des aides à la conduite ainsi que de régler le niveau de l’IA (Drivatar, régler sur le style de conduite de joueurs réels) pour plus ou moins de challenge. Du novice au plus expérimenté, tout le monde y trouvera son compte et prendra un maximum de plaisir.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_media_grid element_width= »6″ gap= »10″ grid_id= »vc_gid:1480679880187-83af3d90-b827-10″ include= »17898,17894″][/vc_column][/vc_row]

Cependant, il y a quand même des petites choses à perfectionner. Pour commencer la gestion des dégâts est trop limitée avec juste de la tôle légèrement froissée mais sans plus. Il faudra engager le mode simulation pour que la voiture restitue les chocs avec la direction faussée ou le moteur qui perd en puissance. A certains endroits, des murs invisibles empêchent de crapahuter même avec des 4×4 sur-vitaminés qui en réalité passeraient sans difficulté. Enfin, le mode Forza Vista est limité par rapport à ce qui peut se faire dans la série des Forza Motorsport.

Le jeu m’a enthousiasmé et les quelques défauts se font vite oublier tellement on prend du plaisir au volant de tous les véhicules disponibles. Les paysages sont magnifiques et beaucoup plus variés qu’auparavant. Je vous recommande ce jeu très chaudement car il vous promet des dizaines d’heures de jeu à  travers cette Australie plus vraie que nature tout en étant au volant des voitures prestigieuses et pour certaines très exotiques (Australie oblige).

Petit conseil (je me fait encore avoir) :  ne pas oublier que la conduite est inversée (volant à droite) et que ça pardonne pas à plus de 300 km/h quand un autochtone arrive en sens inverse 😉

0